Quenta - Jeu de rôle

Le jeu

Le jeu de rôle Quenta propose à un groupe de joueurs de vivre des aventures imaginaires dans la Terre du Milieu. Quenta permet à chaque joueur d’interpréter le rôle d’un personnage qui parcourra les terres sauvages, fera des rencontres incroyables et découvrira peu à peu l’ensemble de la Terre du Milieu. Un des joueurs, appelé « conteur », doit connaître l’univers et les règles et a en charge de raconter une histoire dans laquelle chacun des autres joueurs va intervenir par l’intermédiaire de son personnage.

Quenta

Les personnages

Les règles de Quenta favorisent l’interprétation de personnages spécialisés. Les personnages sont décrits avec trois niveaux de précision : les caractéristiques (force, agilité, sensibilité, intelligence) définissent très généralement le personnage et sont associées au peuple ; les capacités sont les descripteurs les plus couramment utilisés (combat, résistance, tir, perception, etc.) et sont associées au profil professionnel du personnage ; enfin, viennent les spécialités qui permettent d’affiner les possibilités du personnage. Des règles spéciales concernant le désespoir, la gloire et le destin permettent au joueur de s’impliquer davantage pour son personnage. Quenta encourage les joueurs débutants à interpréter des Humains ou des Dúnedain plutôt que des Hobbits, des Elfes ou des Nains, peuples spécifiques qui nécessitent une bonne connaissance de l’univers de Tolkien. Les règles de Quenta prennent en compte des restrictions au développement du personnage afin d’éviter l’apparition de personnages trop puissants qui interféreraient avec la Mythologie et l’Histoire de la Terre du Milieu.

Un Cavalier du Rohan (© Ted Nasmith)Un nain (© Anke Katrin Eissmann)

La magie

Dans la Terre du Milieu, la Magie en tant que telle est réservée aux personnalités divines ou quasi-divines : les Valar, les Maiar (dont font partie les Istari tels que Gandalf et Saroumane) et parfois à quelques personnes exceptionnelles (Elrond et Galadriel). La magie sous forme de sortilèges n’est donc pas accessible aux personnages des joueurs, car cette forme de magie est issue de pouvoirs quasi-divins. En revanche, quand une spécialité est suffisamment développée, celle-ci permet au personnage de réaliser des actions surnaturelles (qui peuvent passer pour de la magie).

Saroumane (© John Howe)Gandalf (© John Howe)

Le système

Pour entreprendre une action, le joueur lance autant de dés à six faces qu’il a de points dans le descripteur qu’il souhaite utiliser. Le conteur décide d’un seuil de difficulté (1 étant une difficulté banale, 3 une difficulté moyenne, 5 pour une action difficile et au-delà de 6 très difficile). Chaque dé affichant un résultat strictement supérieur au seuil fixé est une réussite. Plus il y a de réussite, meilleur sera le succès de l’action. Les 1 comptent toujours pour des échecs. Les 6 donnent le droit de relancer le dé et, si un 6 est à nouveau obtenu, il est ajouté au précédent et relancer encore (et ainsi de suite jusqu’à l’obtention d’un dé inférieur à 6). Pour les combats, la seule différence est que le seuil de difficulté est déterminé par la valeur de la résistance de l’adversaire. Un personnage peut également se spécialiser en combat et en tir grâce à un large choix de techniques spécifiques.

Le site Internet

Outre la présentation des règles du jeu, le site offre plusieurs services aux joueurs inscrits. Ces services vont de l’aide à la création des personnages à l’édition de plateaux de jeu en ligne, en passant par la gestion de l’équipement du personnage, la création de PNJ ou des illustrations variées.

 
divertissements/jdr/jdr_quenta.txt · Dernière modification: 08/12/2010 17:58 par lennie
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager