Ils en ont parlé

Sommaire de la page

V

Guillaume Van Meerbeeck

Interview pour Fantastinet, 2004

« Je n’ai lu que quelques livres de fantasy. Et de quel auteur ? Tolkien ! (étonnant non ?), avec le Seigneur des anneaux, Bilbo le Hobbit et Le Silmarillion. Au risque de paraître ridicule, je n’ai rien lu d’autre qui puisse être catalogué « fantasy », ce qui pourrait sembler étrange pour un auteur qui écrit dans le genre. […] Il y a, bien entendu, une influence de Tolkien que je me préserve bien de cacher, même si mon histoire garde son entière originalité, d’après moi. Il est vrai que la question s’est posée de savoir si j’allais garder des elfes, par exemple, ou si l’ennemi habitait dans une tour au sommet d’une montagne maléfique, etc. Peut-être que certains clichés apparaissent, mais les clichés ne représentent-ils pas par définitions, des éléments qui sont encrés en nous ? Et dans certain cas, ne pouvons-nous pas parler également de symboles ? Tolkien connaissait la symbolique, il l’avait déjà exploitée de main de maître pour construire ses mondes et ses légendes. Lorsque j’ai lu son œuvre, je savais que je touchais là à une littérature qui me parlait. C’est pourquoi j’ai eu l’envie d’écrire dans ce genre là, qui me paraissait le plus propice pour véhiculer les sentiments et les émotions qui me sont chères. On y retrouve l’éternel combat entre le bien et le mal, la découverte d’un monde, et certainement beaucoup d’autres choses en commun avec Tolkien, mais je reste à penser que La Prophétie des Anges garde son propre parfum et ses propres couleurs… »

Lire l'interview sur le site de Fantastinet.

Interview pour SF-Mag, 2004

Q: « Quel est pour toi le secret d’un bon récit de fantasy ? »

R: « Une histoire à la fois complexe et bien rythmée, où l’intrigue et les personnages parviennent à élever le lecteur vers des sensations et des émotions qu’il ne parviendrait pas à sentir dans les autres genres littéraires. Je reste à penser aussi que les bons récits maîtrisent les symboles et sont une façon d’appréhender une forme de sagesse. Tolkien a maîtrisé parfaitement ces critères, et son travail est un véritable chef d’œuvre. Je pense qu’on ne soupçonne pas encore toutes les subtilités et la connaissance qui a été couchée sur le papier par ce grand bonhomme. J’imagine que d’autres auteurs de fantasy sont très talentueux également mais j’avoue ne pas lire beaucoup (honte sur moi !). J’ajouterai encore que pour convaincre ses lecteurs, un auteur de fantasy est bien forcé de croire en la magie... »

Lire l'interview sur le site de SF-Mag.

Jacques Védie

Interview pour les Mondes Fantastiques

Q: « Vous avez rencontré la Fantasy avec Tolkien, quels sont vos auteurs de prédilection ? »

R: « Asimov et Tolkien sont deux références incontournables pour moi. Je citerai également, Philip K. Dick, Donaldson, Farmer, Lovecraft, Van Vogt, Vance… »

Lire l'interview sur le site de Les Mondes Fantastiques.

W

Sean Williams

Interview pour SFFWorld, 2006

Q: « Quels sont livres de votre jeunesse vous ayant incité à vous lancer dans l’écriture et, plus spécifiquement, à écrire dans ce genre ?»

R: « Beaucoup, beaucoup de romans m’ont amené jusqu’ici. Je suis passé par des phases d’affection pour toutes les figures habituelles : Anne McCaffery, Larry Niven, Greg Bear, Tim Powers, Stephen Donaldson, J.R.R.Tolkien, Ursula K Le Guin, Philip K Dick, Iain Banks, Isaac Asimov, Stephen King, etc etc. […]»

Version anglaise ∇

Lire l'interview sur le site de SFFWorld.com.

Interview pour Clarkesworld Magazine, 2007

« Dans mon écriture, et tout particulièrement dans mes séries de fantasy, mes expériences personnelles se font sentir dans le paysage, qui est très différent de celui tolkiennien : ni grandes montagnes, ni rivières tumultueuses, ni forêts, ni neige. Je ne peux écrire à propos de tout ceci de manière fidèle car je ne les ai jamais personnellement vues. »

Version anglaise ∇

Lire l'interview sur le site de Clarkesworld Magazine.

C.E. Winterland

Interview pour SFFWorld, 2001

Q: "Selon vous, qu'est-ce que cette série aura d'unique ?"
R: "C'est l'un des plus grands défis de l'écriture en Fantasy : créer un monde unique et des personnages dans un cadre initié de manière si plaisante par de grands écrivains comme Tolkien et certainement beaucoup d'autres. Cela peut être une lutte intéressante de rompre avec des idées qui sont apparues avant, d'éviter les clichés déjà en place : les races, les personnages, les types de mondes, tout. Il y a un très grand nombres de travaux de Fantasy et des fans toujours plus nombreux."

Version anglaise ∇

Lire l’interview sur le site de SFFWorld.com.

Chris Wood

Interview pour Maelstrom, 2008

Q: « Quels étaient vos auteurs préférés quand vous étiez enfant ? »

R: « Je pense que c'était ceux habituels : Stephen King, Terry Brooks, Tolkien, ce genre de choses. Ce n'est pas avant d'être plus vieux que j'ai commencé à trouver des livres qui n'étaient pas déjà des bestsellers. »

Version anglaise ∇

Lire l'interview sur le site de Maelstrom.

X

Y

Z

Roger Zelazny

Interview de Patrice Duvic, 1971

Q: « Pensez-vous que, réciproquement, il y a un effet de la SF sur la société, un effet de ces spéculations ? »

R: « A l’heure actuelle, beaucoup plus de gens en lisent. Je suis allé au lancement d’Apollo 15 et nous avons regardé une liste des cratères lunaires. Leurs noms n’étaient pas officiels, mais ils étaient utilisés à titre de référence et pour décrire le. voyage sur la surface lunaire. Et dans cette liste, il y avait un nombre surprenant de noms qui provenaient du fantastique et de la SF. Il y avait au moins quatre cratères ou formations qui étaient nommées d’après Le Seigneur des Anneaux de Tolkien. Il y avait un endroit qui s’appelait Earthlight, le titre du roman d’Arthur C. Clarke, et un cratère Rhysling, du nom du personnage principal des Vertes collines de la Terre de Heinlein, ainsi que plusieurs autres. Il y en avait environ une dizaine dont les noms étaient directement inspirés par des personnages ou des lieux appartenant à la littérature fantastique ou SF. Et un bon nombre de mes relations que l’on ne pourrait pas considérer comme des fans, mais qui travaillent dans les milieux scientifiques ou artistiques ou pour le gouvernement, lisent périodiquement de la SF et semblent avoir été impressionnées par elle. Je crois qu’elle influe sur leur manière de penser. »

Lire l'interview sur le site d'ActuSF.

 
tolkien/ils_en_ont_parle/vwxyz.txt · Dernière modification: 13/05/2012 16:33 par Arwen
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014