Sarati

« Ce fut à cette époque que les Noldor créèrent des lettres pour la première fois, et Rúmil de Túna était le maître du savoir qui le premier acheva de fixer des signes pour conserver la parole et la chanson, certains pouvant être gravés sur le métal ou dans la pierre, d’autres être dessinés avec le pinceau ou la plume. »1)
Morgoth’s Ring — Partie III — I. La Première Phase — Chapitre 6 « Des Silmarils et de l’obscurcissement de Valinor »

Parchemin (© John Howe)

Les sarati furent le premier système d’écriture d’Arda. Ils furent inventés par Rúmil de Tirion en l’année valienne 11792). C’est un système alphabétique utilisé à l’origine pour écrire le quenya, mais il est applicable à d’autres langues, comme le goldogrin ou l’anglais. Le nom des sarati dérive du radical quendien primitif SAR ou SYAR « graver, inciser », qui prit par la suite la signification « écrire »3).

À l’origine, les sarati s’écrivaient de droite à gauche ou en boustrophédon, c’est-à-dire en alternant de droite à gauche et de gauche à droite ; mais la majorité des exemples attestés sont écrits de haut en bas et de gauche à droite. Chaque consonne est représentée par un sarat, tandis que les voyelles le sont par des diacritiques, prononcées avant ou après la consonne selon la langue. En fonction des textes, les sarati sont parfois accrochés à une barre, qui donne à cette écriture un aspect très reconnaissable.

Les sarati servirent de base à Fëanor quand il imagina son propre système d’écriture, les tengwar. Ceux-ci prirent rapidement le pas sur les sarati, qu’ils remplacèrent bientôt, sauf chez les Vanyar4). À l’époque de l’Exil, les sarati étaient totalement tombés hors de l’usage courant des Ñoldor, ce qui explique qu’ils furent jamais diffusés en Terre du Milieu ou parmi les Númenóriens, à l’exception possible des Maîtres du Savoir.

Accessibilité
L'accessibilité des articles est indiquée par la couleur des anneaux : blanc, rouge ou noir.

Notes de lecture Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Articles de synthèse Articles de synthèse : Ces articles permettent d’avoir une vue d’ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R Tolkien.

Articles théoriques Articles théoriques : La maîtrise globale des écrits de J.R.R. Tolkien est nécessaire pour bien saisir la portée des articles de cette catégorie, les sujets étant analysés de façon poussée par leurs auteurs.

Difficulté
La difficulté est représentée par le nombre d'anneaux colorés. 1 (très facile) à 5 (très difficile).

Présentation des sarati

Introduction aux écritures valinoriennes

Lire l'article « Introduction aux écritures valinoriennes »  Note de lecture  Note de lecture Måns Björkman
Tôt dans leur histoire, une grande partie des Quendi (les Elfes) immigrèrent en Valinor, la Terre des Puissances, sur le continent d’Aman. Là, ils devinrent connus sous le nom d’Eldar et leurs savoirs et talents atteignirent leur paroxysme.
Lire la suite

Les Sarati de Rúmil

Lire l'article « Les Sarati de Rúmil »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Måns Björkman
Rúmil de Valinor créa le premier système d’écriture d’Arda en l’année valienne 1179. Tolkien fait référence à ce système en parlant des « Tengwar de Rúmil », mais le nom réel de ce système d’écriture est sarati, chaque lettre étant un sarat.
Lire la suite

Les Numéraux rúmiliens

Lire l'article « Les Numéraux rúmiliens »  Article théorique  Article théorique  Article théorique  Article théorique  Article théorique Helios de Rosario Martínez — Septembre 2007
Dans le matériel rúmilien laissé par Tolkien figurent plusieurs tables de numéraux sarati, qui permettent de comprendre comment étaient écrits les nombres dans l’alphabet de Rúmil et de les comparer aux autres systèmes numériques inventés par Tolkien.
Lire la suite

Spécimens de sarati

Lire l'article « Spécimens de sarati »  Note de lecture  Note de lecture Måns Björkman
Dans les textes sur les sarati, nous faisons fréquemment référence à des exemples spécifiques et utilisons les abréviations utilisées dans Parma Eldalamberon. Pour des raisons pratiques, nous vous donnons ici la liste de ces spécimens.
Lire la suite

Les différentes valorisations

Valorisations des sarati

Lire l'article « Valorisations des sarati »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Måns Björkman
Il y a de nombreuses manières d’utiliser les sarati de Rúmil. Cet essai tente d’élaborer une classification utile des différents modes attestés dans le corpus publié. Cinq principaux modes, ou valorisations, peuvent se distinguer.
Lire la suite

Les Sarati – La Forme primitive

Lire l'article « Les Sarati – La Forme primitive »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Måns Björkman
Cette valorisation est utilisée dans certains textes sarati anciens, peut-être les tous premiers. Cela en fait la plus vieille forme connue du système d’écriture des sarati.
Lire la suite

Les Sarati – La Forme phonétique

Lire l'article « Les Sarati – La Forme phonétique »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Måns Björkman
La Forme phonétique se distingue par un plus grand nombre de documents attestés que les autres valorisations. De ces documents, seuls trois contiennent des textes en sarati. Tous les autres textes sont des descriptions du système d’écriture, principalement composés de listes de sarati et de leur valeurs phonétiques.
Lire la suite

Les Sarati – Utilisation en quenya

Lire l'article « Les Sarati – Utilisation en quenya »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Måns Björkman
La source principale de cette valorisation est R17, elle y est appelée « utilisation en qenya des caractères et de l’alphabet de Rúmil ». Elle y est décrite comme étant « l’application spéciale au qenya » par opposition à la « Forme phonétique » décrite dans le même document. On trouve dans R15 un système similaire.
Lire la suite

Les Sarati – La Forme tardive

Lire l'article « Les Sarati – La Forme tardive »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Måns Björkman
Cette valorisation est utilisée dans deux documents. Probablement écrit quelque temps avant la publication de Bilbo le Hobbit, ces documents contiennent les derniers textes longs que Tolkien écrivit en sarati.
Lire la suite

Blason

1) Version originale : « Then it was that the Noldor first bethought them of letters, and Rúmil of Túna was the name of that lore-master who first made fitting signs for the recording of speech and song, some for graving upon metal or in stone, others for drawing with brush or with pen.
3) The War of the Jewels, p. 396, 419 n. 24
 
langues/ecritures/sarati.txt · Dernière modification: 28/08/2013 14:07 par Elendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager