Cirth

« Les Cirth furent d’abord élaborées en Beleriand par les Sindar, et furent longtemps utilisées uniquement pour inscrire des noms et de brefs mémoriaux sur dans le bois ou la pierre. À cette origine, elle doivent leurs formes angulaires, très similaires aux runes de notre temps, quoiqu’elles en diffèrent dans les détails et étaient complètement différentes dans leur arrangement. »1)
Le Seigneur des Anneaux — Appendice E — II. De l’écriture

Livre de Mazarbul (© John Howe)

Les cirth ou runes de Doriath constituait un alphabet runique appelé certhas ou angerthas, qui était principalement employé par les Nains à la fin du Troisième Âge. Conçus par les Sindar de Beleriand, ils ne servaient à l’origine qu’à graver de brefs textes sur le bois ou la pierre, mais leur usage se raffina par la suite au contact des tengwar de Fëanor : le travail de Daeron de Doriath donna naissance à l’Angerthas Daeron, « La longue série de runes de Daeron »2). Le nom sindarin des cirth provient sans doute de l’eldarin commun *kirtë « coupure », le nom quenya étant lui une adaptation du terme sindarin3).

Toutefois, les Eldar abandonnèrent presque totalement l’usage des cirth, hormis en Eregion au début du Deuxième Âge, où l’Angerthas Daeron subit quelques altérations. C’est à ce moment-là que les Nains de Khazad-dûm découvrirent cet alphabet et se l’approprièrent, procédant à divers changements et ajouts. Cette variante des cirth reçut le nom d’Angerthas Moria, et servit notamment pour l’inscription sur la tombe de Balin. Par la suite, les Nains exilés en Erebor apportèrent à leur tour quelques modifications à l’Angerthas Moria ; c’est cette variante qui apparaissait dans le Livre de Mazarbul. Les Nains répandirent l’usage des cirth partout où ils s’établirent en Terre du Milieu, amenant ainsi les Hommes du Troisième Âge à croire qu’ils les avaient inventés4). Les cirth furent également employés par d’autres peuples sous des formes plus ou moins élaborées. C’était notamment le cas des Orques, des Hommes de Dale ou des Rohirrim.

Pour les runes anglo-saxonnes employées dans le Hobbit, se référer à cette page.

Accessibilité
L'accessibilité des articles est indiquée par la couleur des anneaux : blanc, rouge ou noir.

Notes de lecture Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Articles de synthèse Articles de synthèse : Ces articles permettent d’avoir une vue d’ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R Tolkien.

Articles théoriques Articles théoriques : La maîtrise globale des écrits de J.R.R. Tolkien est nécessaire pour bien saisir la portée des articles de cette catégorie, les sujets étant analysés de façon poussée par leurs auteurs.

Difficulté
La difficulté est représentée par le nombre d'anneaux colorés. 1 (très facile) à 5 (très difficile).

Présentation des cirth

Introduction aux cirth

Lire l'article « Introduction aux cirth »  Note de lecture  Note de lecture  Note de lecture Dan Smith
Les lettres des cirth étaient presque exclusivement faites de lignes droites qui pouvaient aisément être incisées dans des surfaces dures. Les Elfes utilisaient les cirth uniquement pour des inscriptions gravées.
Lire la suite

Comment les tengwar évoluèrent-ils pour produire les cirth

Lire l'article « Comment les tengwar évoluèrent-ils pour produire les cirth »  Article de synthèse  Article de synthèse Dan Smith
L’un des premiers alphabets utilisés en Terre du Milieu étaient les tengwar. C’était un système d’écriture hautement structuré et pourtant très flexible, qui pouvait aisément être écrit avec une plume ou un pinceau.
Lire la suite

Index des échantillons de cirth du Mellonath Daeron (DCS)

Lire l'article « Index des échantillons de cirth du Mellonath Daeron (DCS) »  Note de lecture  Note de lecture  Note de lecture  Note de lecture Mellonath Daeron
Voici un index des textes écrits par J.R.R. Tolkien en cirth, le système d’écriture runique conçu par Daeron au sein de sa subcréation. Sa version originale est tenue à jour par le Mellonath Daeron, la guilde linguistique de la Tolkien Society Forodrim.
Lire la suite

Analyse des textes en cirth

L’utilisation ésotérique des runes et des écritures elfiques par J. R. R. Tolkien

Lire l'article « L’utilisation ésotérique des runes et des écritures elfiques par J. R. R. Tolkien »  Article théorique  Article théorique Didier Willis — octobre 1999, janvier 2013
Je me propose d’étudier avec vous quelques-unes des illustrations du Hobbit et du Seigneur des Anneaux. Nous nous concentrerons sur les inscriptions runiques, en commençant par la carte de Thror dans le Hobbit. Nous ouvrirons ensuite une parenthèse pour rappeler et préciser ce que sont les runes, en les replaçant dans leur contexte historique. Fort de cette introduction, nous pourrons alors aborder les inscriptions du Seigneur des Anneaux, en essayant d’en dégager la symbolique.
Lire la suite

Les différents modes

L’Angerthas Daeron

Lire l'article « L’Angerthas Daeron »  Note de lecture  Note de lecture  Note de lecture Dan Smith
À la fin du Premier Âge en Beleriand, Daeron, Ménestrel et Maître du Savoir du Roi Thingol de Doriath, organisa les cirth en ce qui fut connu sous le nom d’Angerthas Daeron. L’alphabet de Daeron était originellement utilisé par les Elfes Gris, les Sindar de Beleriand.
Lire la suite

L’Angerthas Moria

Lire l'article « L’Angerthas Moria »  Note de lecture  Note de lecture  Note de lecture Dan Smith
Au début du Deuxième Âge en Eregion, les Nains découvrirent les runes elfiques des Ñoldor. Ils modifièrent celles-ci pour les adapter aux besoins spécifiques de leur langue, le khuzdul. Les Nains diffusèrent cet alphabet révisé en Moria, où il fut connu sous le nom d’Angerthas Moria.
Lire la suite

L’Angerthas Erebor

Lire l'article « L’Angerthas Erebor »  Note de lecture  Note de lecture  Note de lecture Dan Smith
Au début du Troisième Âge, les Nains furent chassés de la Moria. Certains émigrèrent aux Montagnes Grises, certains aux Collines du Fer et d’autres vinrent à la Montagne Solitaire, Erebor. Les Nains d’Erebor modifièrent les Cirth une fois de plus. Plusieurs lettres revinrent à leurs valeurs phonétiques originelles de l’Angerthas Daeron.
Lire la suite

Blason

1) Version originale : « The Cirth were devised first in Beleriand by the Sindar, and were long used only for inscribing names and brief memorials upon wood or stone. To that origin they owe their angular shapes, very similar to the runes of our times, though they differed from these in details and were wholly different in arrangement. »
2) SdA, App. E
3) WJ, p. 396
4) PM, p. 324
 
langues/ecritures/cirth.txt · Dernière modification: 28/08/2013 13:56 par Elendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager