Suderon

« Alors il y eut soudain un tumulte de cris féroces. Les cavaliers de l’ennemi s’élancèrent. Les lignes de feu devinrent des torrents furieux, lignes après lignes d’Orques portant des torches, et féroces hommes suderons avec de rouges bannières, criant avec des voix rauques, déferlant, submergeant la retraite. »1)
Le Seigneur des Anneaux — Livre V — Chapitre 4 « Le siège de Gondor »

Suderon (© John Howe)

Le suderon est un terme qui recouvre les diverses langues des Haradrim, les féroces peuples du Sud qui furent des ennemis récurrents du Gondor au Troisième Âge. Cette langue avait une origine différente de celle des Edain, et n’était donc pas apparentée à l’adûnaïque, même si certains mots furent ultérieurement incorporés au westron. En effet, le seul mot de cette langue que nous ne connaissions avait été adopté parmi les hommes d’armes du Gondor pour désigner les grands oliphants de guerre de leurs ennemis, qu’ils appelaient mûmak, pl. mûmakil2). La phonologie du suderon devait être assez différente de celle du parler commun, puisqu’aux oreilles des défenseurs de Minas Tirith, les Haradrim criaient « d’une voix rauque comme des bêtes et des charognards » lors de leur assaut des forts de la Chaussée au début de la Bataille du Pelennor3).

Le suderon compte aussi à son actif d’avoir inspiré par analogie le nom westron à Tolkien lors de la rédaction des Appendices du SdA. Comme Christopher Tolkien l’indique en PM, p. 64, Tolkien avait jusqu’alors employé la forme westnish, quand il ne se contentait pas de la périphrase « parler commun ».

Dans une note antérieure à la deuxième édition du Seigneur des Anneaux, Tolkien donne quelques précisions sur le nom Incánus, attribué à Gandalf « dans le Sud »4), lequel était « apparemment “étranger”, c’est-à-dire ni westron ni elfique (sindarin ou quenya), ni explicable par les langues survivantes des Hommes du Nord. Une note dans le Livre du Thain dit qu’il s’agit d’une forme adaptée au quenya d’un mot dans la langue des Haradrim signifiant simplement “Espion du nord” (Inkâ + nûsh). »5) Néanmoins, Tolkien reviendra tardivement sur cette explication, et dans une note datée de 1967, il explique qu’il devait s’agir d’un ancien nom quenya signifiant « esprit-dirigeant », devisé au Gondor longtemps auparavant, alors que le quenya était encore une langue fort utilisée par les érudits6).

Dans les brouillons du Seigneur des Anneaux, le nom Incánus est une modification de Fornold, qui remplaçait lui-même Forlong. Tolkien devait aussi considérer que ces deux noms étaient suderons lorsqu’il rédigea le premier jet du chapitre « La fenêtre sur l’Ouest »7).

Accessibilité
L'accessibilité des articles est indiquée par la couleur des anneaux : blanc, rouge ou noir.

Notes de lecture Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Articles de synthèse Articles de synthèse : Ces articles permettent d’avoir une vue d’ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R Tolkien.

Articles théoriques Articles théoriques : La maîtrise globale des écrits de J.R.R. Tolkien est nécessaire pour bien saisir la portée des articles de cette catégorie, les sujets étant analysés de façon poussée par leurs auteurs.

Difficulté
La difficulté est représentée par le nombre d'anneaux colorés. 1 (très facile) à 5 (très difficile).

Diverses langues humaines

Lire l'article « Diverses langues humaines »  Article de synthèse  Article de synthèse Helge Kåre Fauskanger
Sur la langue des Haradrim, loin dans le sud, il n’y a pas grand-chose à dire. D’après UT (p. 399-402), Incánus ou Inkâ-nus, Inkâ-nush est un mot de la langue des Haradrim signifiant « Espion du Nord ».
Lire la suite

Blason

1) Version originale : « The lines of fire became flowing torrents, file upon file of Orcs bearing flames, and wild Southron men with red banners, shouting with harsh tongues, surging up, overtaking the retreat. »
2) PE 17, p. 88, cf. SdA, livre IV chap. 4, livre V chap. 4 & 6. The War of the Ring, p. 136 donne toute une liste de noms suderons que Tolkien essaya avant de s’arrêter sur mûmak : múmar, múmund, mâmuk.
3) SdA, livre V, chap. 4
4) SdA, livre IV, chap. 5
5) UT, p. 516
6) UT, p. 517-518
7) WR, p. 153
 
langues/langues_humaines/suderon.txt · Dernière modification: 28/08/2013 14:53 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014