Quendien primitif

« Longtemps les Quendi restèrent dans leur première demeure auprès de l’eau sous les étoiles et ils foulaient la Terre avec émerveillement ; et ils commencèrent à créer une langue et à donner des noms à toutes les choses qu’ils percevaient. Et ils se nommèrent les Quendi, signifiant ceux qui parlent avec des voix, car ils n’avaient pas encore rencontré d’autres être vivants qui parlassent ou chantassent. »1)
Morgoth’s Ring — Partie II « Les Annales d’Aman »

Les Elfes à Cuiviénen (© Ted Nasmith)

Le quendien primitif est la toute première langue parlée par les Elfes, inventée par ceux-ci alors qu’ils demeuraient encore tous sur les bords du lac de Cuiviénen.

L’existence d’un quendien primitif commun à tous les Elfes remonte aux premiers travaux de Tolkien sur le qenya, et notamment à la « Qenyaqetsa », antérieure à 1920 . Le terme Eldar désignant alors tous les Elfes, cette langue primitive s’appelait alors eldarin :

« Tous ceux qui furent éveillés en Palisor à Koivienéni sont par conséquent appelés Eldar et ce peuple les Eldalie ; pour cette raison dit Rûmil il y eu jadis un eldarin unique parlé par tous ces Eldar ensemble, mais depuis ces anciens jours les dialectes des Solosimpi & Wingildi ; des Qendi ; des Noldoli et Teleri se distinguèrent l’un de l’autre par divers traitements de détails des sons et des formes héritées. »2)

Accessibilité
L'accessibilité des articles est indiquée par la couleur des anneaux : blanc, rouge ou noir.

Notes de lecture Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Articles de synthèse Articles de synthèse : Ces articles permettent d’avoir une vue d’ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R Tolkien.

Articles théoriques Articles théoriques : La maîtrise globale des écrits de J.R.R. Tolkien est nécessaire pour bien saisir la portée des articles de cette catégorie, les sujets étant analysés de façon poussée par leurs auteurs.

Difficulté
La difficulté est représentée par le nombre d'anneaux colorés. 1 (très facile) à 5 (très difficile).

L’elfique primitif : là où tout a commencé

Lire l'article « L’elfique primitif : là où tout a commencé »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Helge Kåre Fauskanger
En créant une langue, les Premiers-Nés d’Ilúvatar s’identifièrent comme Incarnés, enfants de l’Un : « La création d’une lambe [langue] est le principal trait d’un Incarné », observe Pengolodh, le sage de Gondolin. Habituellement appelée quendien primitif, la langue créée par les premiers Elfes à Cuiviénen est l’ultime ancêtre de toutes les langues elfiques, y compris le quenya et le sindarin.
Lire la suite

Phonologie basique de l’elfique primitif

Lire l'article « Phonologie basique de l’elfique primitif »  Article théorique  Article théorique  Article théorique Helge Kåre Fauskanger
Concernant les consonnes, une table intéressante, « Les consonnes quendiennes originelles », a été publiée dans le VT 46, p. 28. Tolkien y présente le système consonantique complet comme une grille organisant les consonnes en trois « séries » : la série en p, la série en t et la série en k. Il y a d’abord les trois « Occlusives sourdes » qui donnent leur nom à leur série respective : p, t et k.
Lire la suite

Diverses parties du discours et leurs flexions

Lire l'article « Diverses parties du discours et leurs flexions »  Article théorique  Article théorique  Article théorique Helge Kåre Fauskanger
La langue primitive distinguait au moins trois nombres : singulier, duel et pluriel. Le singulier était apparemment la forme basique du nom, comme dans la plupart des langues. Le duel était formé à parit de la terminaison , vue dans besû « couple marié » (BES), lasû « oreilles » (paire d’oreilles, les deux oreilles d’une personne) (LAS2) et peñû « paire de lèvres ».
Lire la suite

Le radical et ses modifications

Lire l'article « Le radical et ses modifications »  Article théorique  Article théorique  Article théorique  Article théorique Helge Kåre Fauskanger
Lorsque nous avons affaire à l’elfique primitif, le concept de radical, racine ou base doit être clairement compris. Dans le « Qenya Lexicon » de 1915, Tolkien affirmait déjà que « les racines […] ne sont pas du tout des mots usités, mais servent d’élucidation aux mots groupés ensemble et de connexion entre eux ». La racine ou le radical est un squelette quelque peu abstrait contenant une signification de base.
Lire la suite

Dérivation en elfique primitif

Lire l'article « Dérivation en elfique primitif »  Article théorique  Article théorique  Article théorique  Article théorique  Article théorique Helge Kåre Fauskanger
En elfique primitif, la quasi-totalité des mots peut se décomposer en un radical suivi d’une terminaison dérivationnelle et nous nous efforcerons ici de lister ces suffixes. Dans la langue primitive, le radical et la terminaison sont habituellement faciles à distinguer, tandis que la frontière entre les deux est souvent brouillée par des changements phonétiques dans les langues ultérieures.
Lire la suite

Suffixes agentifs et distinction des genres dans « Les Étymologies »

Lire l'article « Suffixes agentifs et distinction des genres dans “Les Étymologies” »  Article théorique  Article théorique  Article théorique Thorsten Renk
Les suffixes agentifs (i.e. les terminaisons utilisées pour décrire la personne effectuant l’action spécifiée par un verbe) sont une partie importante de la formation des noms de chaque langue. De nombreuses terminaisons de ce genre sont attestées dans les langues elfiques de Tolkien. La source la plus importante dont nous disposions est « Les Étymologies ».
Lire la suite

Préfixes intensifs dans « Les Étymologies »

Lire l'article « Préfixes intensifs dans “Les Étymologies” »  Article théorique  Article théorique  Article théorique  Article théorique Thorsten Renk
Les Étymologies » contiennent plusieurs exemples de formes que Tolkien nota être « intensives », dont certaines se forment au moyen d’un préfixe. L’entrée A- du VT 45, p. 5, est peut-être le meilleur point de départ pour les classifier. Nous est présenté un préfixe intensif a- « d’origine distincte, quoique de fonction similaire à la préfixation de la voyelle de base […] il pouvait être appliqué à des mots formés à part entière. »
Lire la suite

Blason

1) Version originale : « Long the Quendi dwelt in their first home by the water under stars and they walked the Earth in wonder; and they began to make speech and to give names to all things that they perceived. And they named themselves the Quendi, signifying those that speak with voices; for as yet they had met no other living things that spoke or sang. »
2) Version originale : « All who were awakened in Palisor at Koivienéni are therefore called Eldar and that kindred the Eldalie; for which reason doth Rûmil say that there was once a single Eldarin spoken by all these Eldar in common, but that since those earliest days the dialects of the Solosimpi & Wingildi; of the Qendi; of the Noldoli and the Teleri became distinguished from one another by variant treatment in small matters of the inherited sounds and forms. » PE 12, p. 1
 
langues/langues_elfiques/quendien_primitif.txt · Dernière modification: 02/02/2013 12:39 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014