Introduction aux langues et systèmes d’écritures inventés par J.R.R. Tolkien

« “Écoutez ! Ils viennent par ici”, dit Frodo. “Nous n’avons qu’à attendre.” Le chant se rapprocha. Une voix claire s’élevait désormais au-dessus des autres. Elle chantait dans la belle langue des Elfes, que Frodo ne connaissait qu’un peu et les autres pas du tout. Pourtant le son se mêlant à la mélodie leur semblait se façonner dans leurs pensées en mots qu’ils ne comprenaient qu’à demi. »1)
Le Seigneur des Anneaux — Livre I — Chapitre 3 « Trois font de la compagnie »

Imladris (© John Howe)

Les romans de Tolkien contiennent de nombreuses indications sur la façon d’utiliser les alphabets tengwar ou cirth. Nous disposons aussi de beaucoup d’informations sur les principales langues elfiques qu’inventa le Professeur. Toutefois, cette masse de données est dispersée dans de nombreux volumes différents et les quelques dictionnaires publiés jusqu’ici sont largement dépassés désormais, à cause des publications récentes de textes linguistiques qui étaient longtemps restés inédits. Cette section propose une présentation générale des langues et alphabets inventés par Tolkien. Pour une étude plus détaillée, nous vous invitons à consulter la F.A.Q. ou à visiter les pages dédiées à chaque langue ou système d’écriture.

Accessibilité
L'accessibilité des articles est indiquée par la couleur des anneaux : blanc, rouge ou noir.

Notes de lecture Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Articles de synthèse Articles de synthèse : Ces articles permettent d’avoir une vue d’ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R Tolkien.

Articles théoriques Articles théoriques : La maîtrise globale des écrits de J.R.R. Tolkien est nécessaire pour bien saisir la portée des articles de cette catégorie, les sujets étant analysés de façon poussée par leurs auteurs.

Difficulté
La difficulté est représentée par le nombre d'anneaux colorés. 1 (très facile) à 5 (très difficile).

Généralités

Le Vice pas-si-secret de Tolkien

Lire l'article « Le Vice pas-si-secret de Tolkien »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Helge Kåre Fauskanger
Que se passe-t-il donc dans l’esprit d’un homme qui s’amusa sa vie durant avec d’énormes constructions linguistiques, des langues complètes qui n’existèrent jamais en-dehors de ses propres notes ? Car une chose doit être entièrement claire : Tolkien devisa ces langues bien plus en détail qu’il ne pouvait espérer en inclure dans ses récits.
Lire la suite

Combien de langues J. R. R. Tolkien a-t-il inventées ?

Lire l'article « Combien de langues J. R. R. Tolkien a-t-il inventées ? »  Note de lecture  Note de lecture Helge Kåre Fauskanger — Mai 2002
La question du nombre de langues inventées par Tolkien est plus complexe que ne peut le réaliser un novice. Un problème se pose : celui de la définition du mot « langue ». D’un point de vue strict, Tolkien n’en a même pas conçue une seule. Dans un sens très large, il a virtuellement créé une quantité innombrable de langues.
Lire la suite

Pourquoi Tolkien utilisait-il un langage archaïque ?

Lire l'article « Pourquoi Tolkien utilisait-il un langage archaïque ? »  Article de synthèse Tim Machan
Tous les mots suivent un cycle de vie. Ils naissent, parfois à un moment donné bien spécifique et contrôlable, comme ce fut le cas avec grotty. Pour ce mot, la première citation qui figure actuellement dans l’Oxford English Dictionary (OED) provient du film A Hard Day’s Night (1964), où George Harrison l’utilise pour décrire certaines chemises : « Même mort, je ne voudrais pas être vu en porter une », dit-il, « Elles sont franchement grotty. »
Lire la suite

Tolkien et les langues, de la philologie à la composition

Lire l'article « Tolkien et les langues, de la philologie à la composition »  Article de synthèse  Article de synthèse  Article de synthèse Bertrand Bellet — 18 septembre 2010
J.R.R. Tolkien assurément n’a plus besoin d’être présenté lors d’un festival de fantasy, et nombre de ses familiers sauront déjà plus ou moins la place cruciale accordée au langage dans son œuvre, qu’il décrivait lui-même comme étant « d’inspiration fondamentalement linguistique ». Il est toutefois malaisé d’en bien embrasser l’ampleur, car le sous-texte philologique n’est pas immédiatement perceptible dans ses écrits les plus accessibles.
Lire la suite

Les langues et systèmes d’écritures elfiques

Introduction aux écritures valinoriennes

Lire l'article « Introduction aux écritures valinoriennes »  Note de lecture  Note de lecture Måns Björkman
Tôt dans leur histoire, une grande partie des Quendi (les Elfes) immigrèrent en Valinor, la Terre des Puissances, sur le continent d’Aman. Là, ils devinrent connus sous le nom d’Eldar et leurs savoirs et talents atteignirent leur paroxysme.
Lire la suite

Termes employés pour les peuples et langues elfiques jusqu’au début des années trente

Lire l'article « Termes employés pour les peuples et langues elfiques jusqu’au début des années trente »  Note de lecture  Note de lecture Ninni M. Pettersson — Avril 2000
Puisque les gens parlent souvent des langues elfiques dans le contexte des écrits plus tardifs de Tolkien, j’ai senti la nécessité de commencer plutôt par le début. Cette liste est une compilation des termes que Tolkien utilisa pour les différents peuples et langues elfiques jusqu’aux environs de 1930. C’est aussi une tentative de retracer l’évolution de leur signification.
Lire la suite

L’Évolution des langues elfiques

Lire l'article « L’Évolution des langues elfiques »  Note de lecture  Note de lecture  Note de lecture Måns Björkman — Avril 2000
Cet essai présente de façon synthétique l’évolution des diverses branches des langues elfiques, de la langue primitive parlée à Cuiviénen aux langues elfiques en usage au début du Quatrième Âge.
Lire la suite

F.A.Q. sur les pluriels elfiques

Lire l'article « F.A.Q. sur les pluriels elfiques »  Article de synthèse  Article de synthèse Harri Perälä — Octobre 2002
Quand on étudie en détail les travaux de Tolkien, on est inévitablement contraint d’utiliser un certain nombre de mots elfiques. Il est parfois nécessaire de connaître les formes du singulier et du pluriel de ceux-ci pour les utiliser correctement. Ce document en constitue un premier aperçu pour le quenya et le sindarin.
Lire la suite

Blason

1) Version originale : « ‘Listen! They are coming this way’, said Frodo. ‘We have only to wait.’ The singing drew nearer. One clear voice rose now above the others. It was singing in the fair elven-tongue, of which Frodo knew only a little, and the others knew nothing. Yet the sound blending with the melody seemed to shape itself in their thought into words which they only partly understood. »
 
langues/essais/introduction_langues_ecritures.txt · Dernière modification: 17/11/2013 19:27 par Elendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager