L’Évolution des langues elfiques

Trois Anneaux
Måns Björkman — Avril 2000
traduit de l’anglais par Stéphane Camus
Notes de lectureNotes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Introduction

Ce diagramme montre les relations et l’évolution des langues elfiques d’Arda. Il est divisé par tranches temporelles, la plus ancienne étant en haut (« L’Éveil des Quendi ») et la plus récente en bas (Le Quatrième Âge). Pour des raisons d’homogénéité, les termes utilisés sont sous leur forme quenya chaque fois que celle-ci est connue. Vous trouverez sous le diagramme des explications concernant ces noms.

Légende :

  • Quenya : nom de la langue
  • Ñoldor : nom des locuteurs


On considère que les langues dont les bords
se rejoignent s’influencent les unes les autres.
Les zones grisées marquent des espaces entre
langues qui ne s’influencent pas.

L’évolution des langues elfiques

Les Langues et les peuples

  • Quendien : langue commune à tous les Quendi au moment où Oromë les trouve à Cuiviénen1). Dès le départ, il y avait sans doute des dialectes différents dans les trois clans elfiques. « Quenderin » est un terme technique inventé plus tard par les Maîtres du Savoir ñoldorins2).
  • Valarin : langue des Valar. Le valarin eut une influence sur toutes les langues quendiennes, surtout sur le quenya, qui lui a emprunté un certain nombre de mots. Il semblerait que les Valar aient abandonné le valarin au profit du quenya au fil du temps3).
  • Eldarin commun : il n’est pas clair si l’on doit le considérer comme une langue clairement distincte ou s’il s’agit simplement d’un terme linguistique pratique destiné à décrire des éléments communs à toutes les langues eldarines (comme aujourd’hui le « germanique commun »). Le fait que le telerin commun se soit éloigné aussi vite des autres langues eldarines semble indiquer que la seconde solution est vraie mais d’un autre côté, on sait qu’il y eu des contacts répétés entre les Teleri et les Ñoldor au cours de la Grande Marche, et on peut imaginer que les parlers des deux clans se soient développées conjointement à partir du quendien.
  • Langues avarines : les Avari se sont déployés lentement sur la Terre du Milieu et ont conçu un nombre inconnu de langues ; on sait très peu de choses de celles-ci, mais le sylvain du Val d’Anduin en est une variété.
  • Telerin commun : avant même qu’ils ne s’engagent dans la Grande Marche, la langue des Teleri était déjà distincte de celle des Vanyar et des Ñoldor, et les différences se sont probablement accentuées pendant la longue marche vers l’Ouest4).
  • Nandorin : nom générique qui regroupe les langues des Nandor, ces Teleri qui quittèrent la Grande Marche lorsqu’ils arrivèrent au fleuve Anduin et qui s’installèrent dans le Rhovanion et en Eriador. Toutes les langues nandorines semblent s’être éteintes au cours du Premier Âge puisqu’on n’en trouve aucune trace dans les âges suivants5).
  • Quenya : langue des Vanyar et des Ñoldor en Aman, appelée « Quendya » dans le dialecte vanyarin6). Quand les Noldor en exil arrivèrent au Beleriand, leur langue fut légèrement influencée par le parler sindarin. Ce nouveau dialecte, connu sous le nom de « Quenya exilique »7), n’a pas été longtemps utilisé au Beleriand, en partie à cause de l’Édit de Thingol. Les Ñoldor adoptèrent donc un dialecte sindarin enrichi par leur propre langue. Les exilés conservèrent le quenya comme langue de savoir et de chansons et repartirent avec au Deuxième Âge à Tol Eressa où il fut connu comme l’« eresséen »8).
  • Telerin amanya : langue des Teleri arrivés en Aman, souvent considérée comme une branche du quenya (par lequel elle fut sans nul doute influencée), ce qui, d’un point de vue historique, est tout à fait faux. Aussi appelé simplement telerin9).
  • Sindarin : langue des Sindar, les Teleri qui restèrent au Beleriand. Au début du Premier Âge, trois dialectes majeurs se développèrent : celui des Falathrim, celui des Mithrim, et celui des Iathrim. Aucun de ceux-ci n’était assez éloigné des autres pour empêcher la conversation10).
    Quand les Ñoldor exilés apparurent, le Roi Thingol interdit aux Iathrim de parler et de répondre au quenya ; ce dialecte fut donc préservé des fortes influences quenyarines qui touchèrent les autres variantes du sindarin11).
    On ne sait pas ce qui est advenu des dialectes sindarins au Deuxième Âge ; ils ont pu être véhiculés par les Sindar émigrants mais aucune information n’est disponible à ce sujet dans le corpus. Un nouveau dialecte apparut en Lothlórien où la langue sylvaine des Galadhrim fusionna avec le sindarin12). Le parler sindarin s’éteignit probablement au Quatrième Âge mais ce n’est pas certain ; il a pu être préservé par les Sindar qui se rendirent en Aman après la fin du Premier Âge.
  • Les Laiquendi, ou Elfes Verts, étaient des Nandor qui avaient lentement dérivé vers l’Ouest pour finalement passer en Beleriand au début du Premier Âge. Ils devinrent des alliés des Iathrim13) mais étant peu nombreux et éparpillés, ils semblent avoir diminué et s’être mêlés aux Sindar après la Guerre de la Colère.
  • Sylvain : la langue des Tawarwaith, les Elfes des Bois (sylvains) du Val d’Anduin. Les deux principales régions où le sylvain était parlé étaient la Lothlórien et le nord de la Forêt Noire, où il fut probablement remplacé par le sindarin avant la fin du Troisième Âge14). Bien qu’il soit dit une fois dans le corpus que le sylvain soit dérivé du nandorin, il y a beaucoup plus de preuves en faveur du fait que le sylvain soit une langue avarine15). Une explication possible à cette erreur est que le sylvain a changé le kw quendien originel en p, ce qui n’était le cas que dans les langues telerines16).

Voir aussi

Sur Tolkiendil

Sur le net

1) Cf. WJ 1 Excursus
2) Cf. WJ 4, Note de l’auteur nº 4
3) Cf. WJ 4 Language of the Valar
4) Cf. WJ 4 B Telerin:1
5) Cf. WJ 4, Note de l’auteur nº 5
6) Cf. WJ 4 A *KWEN
7) Cf. WJ 4 C
8) , 11) Cf. WJ 1 Excursus
9) Cf. WJ 4, Note de l’auteur nº 13
10) Cf. WJ 4 B Sindarin
12) Cf. CLI Galadriel App. A
13) Cf. WJ 4 C Nandor
14) Cf. CLI Galadriel App. A
15) Cf. SdA App. F, Des Elfes
16) Cf. WJ 4, Note de l’auteur nº 9
 
langues/textes/ev-elfique.txt · Dernière modification: 28/08/2013 16:08 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017