Lamentations - Baradon

Naufrage d'amour en Terre du Milieu

Le bruit de nos deux cœurs battant à l’unisson
Devient cacophonie.
Il est désormais temps de cesser ce frisson,
Notre histoire est finie.

Un serment aux senteurs de douces fleurs qui ment,
Qui éclot puis se fane, onirie éphémère.
Ma fleur empoisonnée, à ta fragrance amère
J'ai trop longtemps goûté ; je me meurs lentement.

Je suis si las. Viens dans mes bras, Sœur de Mandos.
Entends la supplique d'un Homme à apaiser,
Appelant de ses vœux ton glacial baiser
Pour éteindre le feu qui consume ses os.

Lumière de ma vie, aveugle m'abandonne.
Et des couloirs glacés emplis de solitude
Accueillent mon errance et de la turpitude
De ma déchéance brisent l'écho atone.

Anduin tumultueux, porte-lui ma complainte.
L’Hyménée est brisé, il faut s’en séparer.
Coule Onde sur mon front et de mon âme éteinte,
Verse les flots amers ; je ne peux plus pleurer.

L’existence sans toi est un long soir sans lune,
Oppressant et glacé.
En perdant ton serment, je me meurs, ô ma brune,
Seul et désespéré.

La nef de notre amour voguait vers Valinor.
Au Royaume d’Ulmo, elle sombre, abîmée.
Du grand Taniquetil la blanche cime d'or,
Nous ne verrons jamais ; l’union est consumée.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/baradon/lamentations.txt · Dernière modification: 15/12/2016 16:48 par Baradon
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017