Baie d'Or et le Blaireau (fable) – Daeron

Baie d'or aux cheveux de soleil
Se lamentait entre deux eaux.
Un blaireau, à l'humeur pareil,
Sillonnait entre les roseaux.
“Que se passe-t-il, très chère,
Vous m'imitez par moquerie ?”
Dit le mustélidé hors-pair.
“Cessez donc vos piqueries
Dit la belle ondine au blaireau.
J'ai été conspué par Tom
Alors que j'avais ce maraud
Pour satisfaire mon fatum.”
Le maître rayé soupira
Et dit: “Avec mon épouse,
Mon plan fut déjoué, par ce rat,
Nous le tenions comme une grouse.
Alors d'une voix rauque et vive
Il dit:” Retourne te coucher ! ”
Les deux compères, sur la rive,
Dirent cette phrase haut-perché
En chœur, pointé de tremolo
Et larmoyant dans l'Oserette.
Ils repartirent, chacun, solo,
Avec leur mine tristounette,
Vaquer à leur occupation
Respective et ayant pour l'autre,
Une pointe de compassion,
Rongeant son frein comme l'épeautre.
Moralité, que l'on soit belle
Où bien rusé tel un goupil,
Faites attention à l'étincelle
De ce bon vieux Tom Bombadil !

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/daeron/baie_d_or_et_le_blaireau_fable.txt · Dernière modification: 28/06/2018 11:56 par Dαεrοη
Partager sur
Nous rejoindre sur
https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2018