Gollum - Darius Farman

 Gollum (© John Howe)

Du haut de la montagne, un cri retentissant
Dans les basses vallées trouve un étrange écho.
C’est celui de mon cœur, ce cœur gonflé de sang,
Écarlate, agité, comme un coquelicot,

Comme une frêle fleur au pétale fragile,
Qui s’endort dans la nuit sans revoir la lumière,
Comme un écureuil las, autrefois si agile
Retournant à la terre, à la grise poussière.

Est-ce que cet écho, est-ce que ce cri vain
S’uniront une fois en un vibrant hommage ?
À la clarté du jour qui rejette et qui vainc
La détresse et le doute, et la peur et la rage…

Qui consument mon âme, la réduisent en cendre !
Ces hargnes que la nuit a insufflées en moi ;
Cette horreur qui me ronge et désire pourfendre,
Torturer, massacrer, dominer par sa loi !

Un globe lumineux se lève dans le ciel
Mais ses rayons déjà ne me réchauffent plus.
Ô terrible merveille ! Ô soleil éternel !
Te souviens-tu encor de l’être que je fus ?

Et non pas ce noir spectre et non pas ce corps flasque
Par ta force ébloui, par tes rayons brûlé !
Un humain sans pitié, muré derrière un masque,
Un humain sonnant creux comme un vase fêlé.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/farman_darius/gollum.txt · Dernière modification: 26/04/2009 02:58 par amra
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017