Hommage à Ost in Edhil... - Finaël

En ce lieu mythique où tout semble n'être que ruine et désolation
parfois s'élèvent d'étranges murmures, paroles d'antan,
immortel hommage au Peuple des Orfèvres :

Dans les grands arbres, seul demeure un long murmure,
Rien qu'un peu de vent et l'ombre des souvenirs.
L'aurore ne fait plus frémir la pâle verdure
Des antiques jardins hantés de longs soupirs.

Quelques pierres tombées, vestiges des vieux murs,
Témoignent d'un passé qui n'a plus d'avenir.
Le long cri d'un oiseau qui sillonne l'azur
N'éveille aucun frisson, ne se mêle à aucun rire.

Et pourtant, quelque part, sous l'ombre des ramures
Chante la magie des lames et des armures,
Des joyaux d'antan qui n'ont pas cessé de luire.

Dans le silence et l'oubli, dans la nuit obscure
Un guerrier d'antan à la longue chevelure
Veille, et son chant s'élève comme un triste soupir.

Voir aussi sur Tolkiendil :

 
arts/poemes/finael/hommage_a_ost_in_edhil.txt · Dernière modification: 12/03/2009 17:48 par manthanomenos
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017