Le porteur de l’Anneau - Thibaud Mercier

Cet élément a été publié dans le magazine
L'Arc et le Heaume n°1 - Les Hobbits.

L'Arc et le Heaume n°1 - Les Hobbits

Dans un trou vivait un Hobbit
En toute paix et quiétude :
Quand en la Comté on habite,
On prend de douces habitudes.
En ce pays riche et prospère
Vert, bien fleuri, bien cultivé,
Où avaient vécu tous ses pères,
Depuis sa naissance il vivait.

Suivant sa longue route aux tracés incertains
Chantait un Hobbit en exil ;
Entraîné loin des siens par un sombre Destin,
Du Monde il portait le Péril.
Son courage et sa force émerveillait les hommes,
Les Elfes, les Nains et les rois ;
Mais plus que toute chose, ce qui plaisait, en somme,
C’était son bon cœur et sa joie.

Au royaume de l’ombre, étouffé de ténèbres,
Un Hobbit affrontait les puissances damnées ;
À travers les déserts et les plaines funèbres,
Loin des peuples vivants, malheureux, condamné,
Sentant sa force fuir et s’éteindre ses jours
À cause du fardeau qui dévorait son âme,
Il s’enfonçait dans l’ombre, loin, encore et toujours ;
Son ami le guida jusqu’aux grottes de flamme.

Emporté par un voilier blanc
Sur le dos de la grise Mer
S’en allait un Hobbit… Troublant,
Brumeux et aux reflets amers,
L’Horizon le prit en ses plis ;
Là-bas se poursuivit sa vie ;
Quittant à jamais son pays,
Il partit : la Mer le ravit.

 
arts/poemes/mercier_thibaud/le_porteur_de_l_anneau.txt · Dernière modification: 27/05/2011 06:30 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017