Nirnaeth Arnoediad - Céline Muller

L'or reluit, l'argent et l'acier scintillent
mais le vent geint, sa rafale se morfond.
Ses longs souffles glacés tournoient et vrillent
et emportent au loin ses lamentations.

La mort s'empare sur la terre agonisante
et arrache les larmes désolantes.
Là où le Mont macabre s'élève d'épouvante
et dresse sa venue malveillante.

Pourtant, résonnent encore les rires d'antan
ceux qui sur la plaine faisaient échos joyeux
comme résonnent désormais les pleurs navrant
ceux qui plaignent le Tertre des Morts Malheureux.

Les fleuves charrient ces innombrables larmes
Et conduisent par-delà la Mer.
Ses eaux murmurent la nouvelle qui désarme
Et Fingon dans les Halles se terre.

 
arts/poemes/muller_celine/nirnaeth_arnoediad.txt · Dernière modification: 22/01/2009 21:30 par gandalf
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017