Fangorn - Julie Quilliou

Fangorn (Ted Nasmith)

Il est un endroit oublié des Hildor
D'Arda la mémoire
Fangorn où le temps s'endort
Au pied des arbres le soir

Les Hommes n'y sont plus,
Les Elfes l'ont désertée,
Il n'y demeure plus que des êtres oubliés,
Ceux qui savent et qui ont su.

Ils sont les Ents.
Arbres humains ou hommes arbresques ?
Ils sont sages et plus anciens
Que les montagnes et les forêts.

Leur langue est lente et profonde,
Leurs paroles pleines de sagesse
Car ils ont vu le cours de l'onde
Et du temps durant des siècles.

Ils sont bergers de la forêt,
Leurs yeux jettent un éclat vert,
Et ils veillent sans arrêt
Même sur la moindre fougère.

Fangorn est comme un ancien livre,
Dont on souffle doucement la poussière
Et elle seule nous délivre
Les secrets perdus de la terre.

Au cœur de ses plus sourdes pierres,
Coule le ruisseau sans âge
Et les mousses se souviennent
Du Monde les premières pages.

Jamais ne sera achevée,
La quête du cœur de Fangorn,
Coffres étranges des oubliés,
Qui peut dire ce qu'elle cache encore ?

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/quilliou_julie/fangorn.txt · Dernière modification: 26/04/2009 04:01 par amra
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017