Chant pour Khazad-dûm - Matthieu Vuillerme

Dans les salles désormais
Par les Nains désertées
Règne un silence épais
Que nul ne vient troubler

Le chant clair des marteaux
Forgeant armes et joyaux
Les cliquetis des pioches
Mordant gaiement la roche

Par-dessus ce fracas
S'élevaient ici et là
Les chants graves et sombres
Des Nains creusant dans l'ombre

Parfois des voix elfiques
Couvraient celles des pics
Car Nains et Elfes étaient
En ces temps reculés
Par l'amitié liés

Mithril, argent et or
Brillaient d'un éclat fort
Scintillant de mille feux
Splendides, fastueux

Mais trop profondément
Creusèrent ces artisans
Éveillant ô quelle faute !
Un Balrog de Morgoth

Aujourd'hui plus personne
Ni Elfe, ni Nain, ni Homme
Ne vient hanter ces lieux
Ravagés par le feu

Hélas ! pour la Moria
Sa splendeur d'autrefois
Est à jamais perdue
Égarée dans les nues
D'un passé révolu…

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/vuillerme_matthieu/chant_pour_khazad-dum.txt · Dernière modification: 26/04/2009 04:12 par amra
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017