taliska

DatesAvant 310 PA1) - c. 32 DA2)
Signification — Inconnue —

Le taliska était la langue des Peuples de Bëor et de Hador, dont la variété hadorienne donna plus tard naissance à l'adûnaïque.3) Une langue cousine du taliska serait aussi l'ancêtre des langues nordiques de la Terre du Milieu, et Tolkien sous-entend même qu'elle serait à l'origine de la famille des langues germaniques : « de [cette langue], étroitement apparentée au taliska, sont issues après maints âges de changement des langues qui vivent encore au Nord de la terre. »4)

Tolkien aurait considérablement développé la grammaire et la structure du taliska5), qui apparaît avoir des liens complexes avec la structure et le vocabulaire des langues elfiques de l'époque de sa composition6) : dans le « Lhammas B », Tolkien indique que le taliska avait été fortement influencé par le nandorin des Elfes verts. Il est également dit que les Avari aussi « se lièrent d'amitié avec les Hommes errant en différents endroits et époques des jours les plus anciens, et leur apprirent ce qu'ils savaient »7), ce qui suppose une étroite proximité entre le taliska et certaines langues avarines.

Dans la version du « Lhammas », Tolkien imaginait que tous les Edain abandonnèrent le taliska pour adopter les langues elfiques : « et cette langue était encore connue de Tuor, fils de Huor, fils de Gumlin, fils de Hádor, et fut préservée en partie par les sages de Gondolin, où Tuor vécut pendant un temps. Mais Tuor lui-même n'employait plus cette langue, car déjà à l'époque de Gumlin les Hommes du Beleriand avaient abandonné l'usage quotidien de leur propre langue et parlaient et donnaient même des noms à leurs propres enfants dans la langue des Gnomes. »8) Dans sa reconception de la situation linguistique des Dúnedain, seul le Peuple de Bëor est dit avoir abandonné sa langue au profit du sindarin9)

Voir aussi sur Tolkiendil

1) WJ, p. 202
2) SdA, App. B
3) Silm., « Quenta Silmarillion », chap. 17
4) Version originale : « from this [tongue], closely akin to Taliska, are come after many ages of change languages that live still in the North of the earth. » LRW, p. 179
5) RP, p. 220
6) Message nº 1000 sur la liste de diffusion Lambengolmor – Commentaire de Carl Hostetter
7) Version originale : « befriended wandering Men in sundry times and places in the most ancient days, and taught them such things as they knew ». LRW, p. 179
8) Version originale : « and this tongue was known still to Tuor, son of Huor, son of Gumlin, son of Hador, and it was in part recorded by the wise men of Gondolin, where Tuor for a while abode. Yet Tuor himself used this tongue no longer, for already even in Gumlin's day Men in Beleriand forsook the daily use of their own tongue and spoke and gave even names unto their children in the language of the Gnomes. » LRW, p. 179
9) CLI, Partie II, chap. 2, notes
 
encyclo/langues/taliska.txt · Dernière modification: 07/12/2013 09:21 par Elendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager