Le Hobbit — Chapitre III — p. 112

Traduit de l'anglais par Daniel Lauzon
Avec l'aimable autorisation de Christian Bourgois Editeur

 Imladris (© John Howe)

Ils lui demandèrent où il se rendait, et il répondit : « Vous êtes parvenus à la Lisière de la Sauvagerie, comme certains d'entre vous le savent. Cachée quelque part devant nous se trouve la belle vallée de Fendeval qui abrite la Dernière Maison Hospitalière, la demeure d'Elrond. Mes amis lui ont transmis mon message, et nous sommes attendus. »

Voilà qui semblait tout à fait réconfortant, mais ils n'étaient pas encore arrivés, et trouver la Dernière Maison Hospitalière à l'ouest des Montagnes n'était pas si simple que cela. Ni arbres, ni vallées, ni collines ne venaient rompre l'uniformité des terres qui s'étendaient à leurs pieds, seulement une longue pente qui montait et montait lentement à la rencontre de la montagne la plus proche, un vaste paysage aux couleurs de bruyère et de roches effritées, tacheté et strié de vert, là où l'herbe et la mousse laissaient deviner des traces d'eau.

Le Hobbit

 
tolkien/extraits/hobbit/ch3p112.txt · Dernière modification: 13/09/2014 13:31 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017