Éowyn, femme guerrière - Daeron

Femme parmi les hommes,
Dans ce capharnaüm,
Que fut le Pelennor,
Au cœur du Gondor.

Avec l'arme à la main,
Elle dû cacher son sein,
Sous une lourde armure
Masquant sa chevelure.

 Éowyn – Daeron “Une femme ne guerroie pas,
Qu'elle lave plutôt les draps”;
Mais ces paroles de rustre,
D'un raffinement palustre,

Elle n'en a rien à faire
De tous ces commentaires.
C'est son obstination
Qui lui donna raison.

Son rôle fut important
Dans ce conflit sanglant,
Tournant à l'avantage
Des faiseurs de carnage.

C'est face au Roi-sorcier,
Que nul homme pu blesser,
Qu'on su qui elle était,
Mettant un coup d'arrêt.

Aidée de Sieur Merry,
De son arme, elle fendit,
Le seigneur des Nazgûl,
Acclamée par la foule.

Mais ce ne fût pas sans peine,
Car une blessure malsaine,
Saupoudrée d'Ombre Noire,
Gâcha cette victoire.

Soignée par Aragorn,
De ce mal triste et morne,
Elle fût vite sur pied
Et prête à se marier.

Au bras de Faramir
On pu la voir s'unir,
Sous une voûte azur
D'un ciel de bon augure.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/daeron/eowyn_femme_guerriere.txt · Dernière modification: 09/01/2017 11:37 par Zelphalya
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017