Le Guide du Coureur Malin - Pays de Brie

Agmar - 2017.

 Le Guide du Coureur Malin © Ted Nasmith.

En partenariat avec les éditions « Laissez-vous Comté », Tolkiendil vous présente en exclusivité un extrait du prochain Guide du Coureur Malin consacré à notre cher pays.
Ces quelques pages vous présentent le Pays de Brie, son histoire, ses secrets et ses lieux incontournables.

Le Pays de Brie

Le pays de Brie est une petite communauté de quatre villages situé en Eriador. Elle s’est développée au carrefour de la Grande route de l’est et du Chemin Vert. C’est un pays d’une nature enjouée et indépendante qui sait accueillir tous les voyageurs, fussent-ils Hommes, Hobbits, Nains ou Elfes.
« Aussi étrange que des nouvelles de Brie » a-t-on coutume de dire, alors si vous parcourez la région en quête d’exotisme, c’est une halte obligatoire !

Un peu d’histoire

D’après la légende locale, le peuplement du Pays de Brie remonte aux premiers Hommes. En effet, une partie du peuple de Haleth s’y serait établie aux temps anciens. Les plus moqueurs vous diront qu’épuisés par la traversée des Montagnes de Brumes et découragés par la vue des Montagnes Bleues, les plus faibles se seraient écroulés sur la colline de Brie et, ne voulant plus continuer, se seraient installés là.
Lors du retour des Númenóréens au Troisième Âge, Brie fut englobée dans le royaume d’Arnor. Sa situation privilégiée au carrefour de la vieille route du sud reliant les deux nouveaux royaumes et la Grande route de l’est lui permit alors un rapide essor.
À la suite de la partition de l’Arnor, le pays de Brie alors officiellement situé en Arthedain, est au cœur d’une querelle de frontière avec le Cardolan. Celle-ci ne sera jamais vraiment réglée et donnera lieu à de nombreuses escarmouches militaires. En témoigne encore, la présence de nombreux tertres au sud-ouest de la ville.
C’est vers 1300 3A que les premiers Hobbits venant de l’est s’installent dans le petit pays, fondant ainsi la seule communauté mixte hommes/hobbits de toute la Terre du Milieu.
Depuis la chute des derniers royaumes, le Pays de Brie, devenu indépendant, vit du commerce et de l’agriculture en attendant le retour du Roi.

Les habitants

Les Grandes Gens et les Petites Gens, voilà comment s’appellent entre eux les Hommes et les Hobbits qui vivent en harmonie dans ce pays de cocagne où la mixité et l’intégration ne sont pas de vains mots. On y croise des Nains et Elfes de passage, des magiciens et même depuis peu des familles de semi-orques près de la porte sud.

La langue

Les Briennais s’expriment en occidentalien. Une fois habitué au léger accent et aux expressions du cru vous vous sentirez vite à l’aise dans ce petit pays 1).

La culture

Le calendrier est aligné sur celui du Comté2). Notez toutefois une différence sur les noms des mois : Frery, Solmath, Rethe, Chithing, Thrimidge, Lithe, Mede, Wedmath, Harvestmath, Wintring, Bloothing et Yulemath.  Poney Fringant © Ted Nasmith.

Brie

Capitale du pays, vous ne devez pas rater cette bourgade d’une centaine de maisons.
Prévoir au minimum deux journées de visite.

À voir, à faire

Les trois chambres des rois

Bien qu’étant dans une modeste bourgade, l’auberge de Brie a vu passer des personnalités marquantes du Troisième Âge. Vous ne pouvez pas repartir sans avoir fait la visite dite « des trois chambres des rois » :

  • La chambre de l’Arpenteur fut la chambre qu’utilisait le roi Elessar dans sa jeunesse lorsqu’il séjournait à Brie. La légende veut qu’il y dormit une dernière fois avec la reine Arwen en l’an 13 4A lors de sa visite du Royaume du Nord. À noter, les tableaux d’artistes locaux retraçant cet événement ;
  • La chambre du roi sous la montagne, est en fait un salon privé où durent dormir en 3018 3A Thorin Lécudechesne et ses compagnons lors de leur expédition pour la reconquête d’Erebor. Ne pas rater les sculptures de Smaug le terrible sur la cheminée ;
  • La chambre du Roi-sorcier vous fera frémir par sa reconstitution de l’attaque des Nazgûl de 3018 3A. Déconseillé aux âmes sensibles.

Auberge du Poney Fringant, rue du roi. Une pièce de cuivre par personne, tous les jours selon la disponibilité du patron.
En pleine saison et pour les groupes, il est préférable de réserver.

La maison commune

Cœur administratif et politique de la ville, la bâtisse reste toutefois modeste ; le côté fonctionnel fut le principal souci architectural lors de sa construction. Partiellement détruit durant le « Grand Incendie » lors du long hiver de 2758 3A, la maison commune fut alors rapidement reconstruite et agrandie en dépit du bon sens. Il en résulte cet aspect si particulier du bâtiment, comme si deux moitiés de maisons différentes avaient été collées ensemble. Notez les sculptures représentant les rois d’Arthedain et de Cardolan sur la façade sud.
À l’intérieur, quelques belles tapisseries et une collection de couteaux Dúnedain qui ravira les amateurs. Sur le sol du coin ouest, ne ratez pas la dalle comportant la reproduction d’une empreinte de pas faite par Elendil le Grand en personne lors de son passage par Brie en 3441 2A.

Ouvert tous les jours de la semaine de 9h à 11h42. Si fermée, s’adresser à l’auberge du Poney Fringant.

Le marché

Tous les sterday et hevensday matin, marché de produits du terroir. Notez les très bons poissons de vase de monsieur Blairotte en provenance du marais de l’Eau-a`-Moucherons selon les arrivages.

De Mede à Wintring, chaque sterday, marché artisanal avec de nombreux articles et jouets nains en provenance directe des Montagnes Bleues.
Du lever de la Soleil jusqu’au déjeuner, mais comme on dit à Brie : « le premier levé est le premier servi à table ».

La colline de Brie

En arrivant de la porte Nord, prenez la première rue main-gauche et laissez-vous emporter dans le serpentement de cette charmante venelle qui remonte la colline de Brie. Vous y traverserez le quartier hobbit de la ville et profiterez en toutes saisons de l’art du jardin des Petites Gens. Une fois en haut vous pourrez admirer sur 360° le paysage d’Eriador sur des miles à la ronde et vous comprendrez mieux pourquoi les Briennais pensent habiter au centre du monde.

Depuis la porte nord compter 20 minutes pour l’ascension si vous n’êtes pas trop bavard… Possibilité de pique-niquer au sommet.

La relève de la garde

À l’aube ou au couchant, le même rituel immuable de relève de la Garde des Portes, offre à chacun la démonstration de l’efficacité de la force publique qui veille à notre sécurité. Pour les plus rigoristes, préférez les portes nord ou sud. Si vous voulez une touche plus rustique préférez la porte ouest où Harry Chèvrefeuille, s’il est de bonne humeur, vous gratifiera de son célèbre « Ben quoi tu veux mon portrait ?! ».

Tous les jours au lever et coucher de la Soleil. Préférez la relève de la garde du soir souvent plus joviale (l’auberge ne servant pas de bière avant 10h).

Le quartier semi-orque

Près de la porte sud, la villa de Bill Fougeard sert depuis quelques temps de refuge d’accueil aux familles de réfugiés semi-orques fuyant la guerre dans le sud. Si vous voulez aller à la rencontre de ce peuple mal connu et donner un peu à l’association de M. Fougeard « semi-orques sans-frontières », sa porte et sa bourse vous sont grandes ouvertes.

Ouvert tous les jours, accepte tous les dons en nature et toutes les monnaies y compris les livres Mordoraise ou Isengardiennes. Possibilité d’achat de poney ou d’articles d’origines diverses mais toujours certifiée, à la boutique de l’association.

Où manger, où dormir

Quelle que soit l’heure, Filibert Fleurdebeurre et son équipe Nob et Bob, vous accueillent pour vous rafraîchir ou vous restaurer à l’auberge du Poney Fringant.
Venaisons, légumes du jardin, poissons des marais, jambon de Combe ou saucisses de Raccard et tout un assortiment de bières et vins vous attendent aux meilleurs prix de la région. S’il vous reste de la place, la tarte aux mûres est un délice. Restauration servie en salle ou en salons privés.
À noter : Pour le bon repos des hôtes pas de service d’alcool le matin avant 10h.

Chambres adaptées à toutes les races. Possibilité d’hébergement des chevaux, poney, animaux de trait et charrettes.
Ouvert en continu. Très bon rapport qualité prix, demandez les tarifs à l’accueil.
Un supplément sera demandé aux nazgûls en raison des dommages causés à la literie par leur armure.

Où sortir

On ne quitte pas Brie sans passer une folle soirée au Poney Fringant. Tous les soirs, au coin du feu et autour d’une chope ; jeux, histoires, chansons, danses ou soirée débat, avec des participants venant de toute la Terre du Milieu. Programme variant selon les hôtes du moment.
Spectacles de magie interdits depuis « l’Affaire Souscolline ».

Les environs de Brie

Raccard

Situé de l’autre côté de la colline de Brie, le village de Raccard, principalement hobbit, est connu pour ses saucisses mais est également célèbre dans la région pour ses soirées généalogie.

Tous les dimanches à partir de 17h, nourriture et boisson non fournies. Suivre les panneaux dans le bourg.

Combe

Ce village situé au fond d’une combe, comme son nom l’indique, est très sombre et ne présente que peu d’intérêt touristique, sauf pour les Nains agoraphobes qui auraient besoin de se sentir entourés de pierres dures et froides.

Archètes

Situé dans le bois de Chètes au nord du pays, ce village de paysans et de bûcherons possède quelques belles maisons de style renaissance arthedaine à ne pas manquer.

À voir, à faire aux environs

Le bois de Chètes

Occupant le nord-ouest du pays de Brie, le bois de Chètes, ayant reçu le label « Forêt sans Troll », est le lieu idéal pour partir chasser ou faire de longues promenades sans risque majeur. Si la chance vous sourit, vous y croiserez peut-être des Elfes Sylvains sous les étoiles. Soirée inoubliable garantie.

Contrairement aux rumeurs circulant à Archètes, les habitants de Combe sont aussi de très bons guides forestiers.
Pour les tarifs demander préalablement à la maison commune de Brie.

Les Coteaux des Tertres

Situé au sud-ouest de Brie à environs 4 miles, les coteaux des tertres sont un ensemble de basses collines regorgeant de tertres funéraires et de cercles de pierres. Ce sont les derniers vestiges des royaumes des Hommes de l’Occidentale et de leurs guerres contre le roi maléfique de Carn Du^m. Réservé à un public majeur, averti et consentant, les Esprits des Tertres organisent des soirées gothiques, avec possessions démoniaques, voyages temporels, expériences extracorporelles et sacrifices humains.

Toutes les nuits d’été, soirées à thèmes. Programmes disponibles à la maison commune de Brie. Il est recommandé de mettre préalablement à jour son testament.
Présences de nombreuses célébrités de la Terre du Milieu dans le carrés VIP. On y croise même Tom Bombadil et Baie-d’or certains soirs. Possibilités d’accès sur réservation avec supplément.

Les marais de l’Eau-à-Moucherons

À plusieurs miles vers l’est, après le bois de Chètes, vous arriverez au marais de l’Eau-à-Moucherons. Paradis des amateurs de zones humides, des pêcheurs de poissons de vase, lamproies et de larves en tous genres, vous allez vous régaler. Ne comptez pas sur les Briennais pour vous donner les bons coins, mais l’abondance de ce bout de nature compensera votre connaissance des lieux ; jamais personne n’est revenu bredouille du marais.
Prenez la peine de vous enduire préalablement de musc semi-orque que vous trouverez à la boutique de Bill Fougeard, près de la porte sud. Bien qu’assez cher c’est le seul produit réellement efficace pour éloigner les moucherons et autres « nicbricqueurs » comme on dit à Brie.

Prendre vers l’est par la Grande route de l’est, prévoir au moins une journée pour atteindre le marais. Camping sauvage toléré.
Musc de semi-orque, 2 pièces de cuivre la dose, 1 pièce d’argent le flacon familial. «
Musc Fougeard, ne devenez pas une proie ».

Boscailles aux trolls II

Aucun fan du best-seller « Histoire d’un aller et retour » de Bilbo Bessac ne peut passer dans la région sans faire un crochet par la Boscailles aux trolls II.
Des relevés précis et des croquis du site originel ont été effectués en 94 4A à la demande de Elfstan Bellenfant des Tours, Gardien des Marches de l’Ouest et petit-fils du célèbre Sam Gamgie. Ceux-ci ont permis, grâce au financement conjoint du Pays de Brie, des Amis de Thorin et de Tolkiendil, la réalisation de cette reproduction à l’identique du site et de la grotte des Trolls.
D’un accès plus facile et permettant la préservation du véritable site des dégradations dues à l’affluence de touristes, vous allez pouvoir défier Hubert Tom et Léon, ou vous faire « croquer » à leur côté par un des nombreux portraitistes. À noter que les odeurs de la grotte des Trolls ont été reproduites à l’identique. Âmes sensibles, s’abstenir.

Prendre vers l’est par la Grande route de l’est, puis tourner au nord en direction d’Archètes. De là, suivre les indications ou la foule jusqu’au site.
Les gardiens Nains du site ayant un humour très limité et la force d’un ours il est recommandé de suivre leurs instructions.
Un spectacle son et lumière et proposé certains soirs en fonction de la météo. Plus de renseignement à la maison commune de Brie.

 Boscailles aux Trolls © Ted Nasmith.

Pour s’y rendre

Inratable ! En venant de l’ouest compter une journée de cheval sur la grande route de l’est après le pont du Brandivin. Depuis Fornost au nord comptez deux jours à cheval ou quatre à grandes enjambées par le chemin vert. Si vous venez de Tharbad au sud ou du dernier pont à l’est compter 5 ou 6 bonnes journées de voyage et prévoir des provisions en conséquence.
Attention après la tombée de la nuit les portes sont fermées, mais la garde vous ouvrira après les questions d’usage.

Comment circuler

Qu’on se le dise une fois pour toutes, il n’y a pas et il n’y aura jamais de transport en commun au pays de Brie.




L’extrait est maintenant terminé. Rendez-vous dans votre librairie de quartier en halimath prochain pour en apprendre davantage !

Vous souhaitez arpenter le Comté d’une manière différente ?
Ne manquez pas Promenades au Pays des Hobbits de la Fédération Hobbitique de Randonnée (www.fhr.tdm).

Voir aussi sur Tolkiendil

1) Un dictionnaire patois de Brie/occidentalien vous est présenté en annexe page 203.
2) Voir la table de conversion page 256.
 
divertissements/humour/textes/guide.txt · Dernière modification: 16/10/2017 16:13 par Lennie
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017