Le cas Glorfindel

Julien Mansencal - août 2006
Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n'est requise.

Ĺénigme des deux Glorfindel a fait couler beaucoup d'encre. En effet, on retrouve deux Elfes portant le même nom, à plusieurs millénaires d'intervalle ; or, le premier meurt lors de la Chute de Gondolin. S'agit-il d'un seul et unique Elfe, ou bien sont-ce deux Elfes différents sans autre lien que leur nom ?

Portrait des deux Glorfindel

Le Glorfindel de la Guerre de l’Anneau

Dans le Seigneur des Anneaux, alors que Frodo, Aragorn et leurs compagnons sont en passe d’atteindre enfin Imladris, leur objectif, un Seigneur Elfe s’avance à leur rencontre. Aragorn le reconnaît et présente Glorfindel aux Hobbits. Il est décrit comme capable de « chevaucher ouvertement contre les Neuf » et semble insensible à la terreur qu'ils inspirent, chose rare, même à Fondcombe1). Il a été envoyé pour avertir Aragorn du danger qui le menace : en effet, les Nazgûl sont aux trousses du Porteur de l’Anneau.

Lorsque les Nazgûl se révèlent et galopent pour rattraper Frodo, juché sur le dos d’Asfaloth, le cheval de Glorfindel, l'Elfe les suit avec Aragorn ; et, révélé brièvement comme « un des puissants des Premiers-Nés », il repousse les Neuf dans les eaux de la Bruinen à l’aide de torches. Bien que sa vision soit alors des plus brouillées, Frodo distingue, alors que la crue de la rivière emportait les Nazgûl, « une brillante figure de lumière blanche » : nul autre que Glorfindel lui-même.

Par la suite, Frodo peut observer Glorfindel plus longuement : il le décrit alors comme « grand et droit, ses cheveux étaient d’or éclatant ; son visage jeune et beau était intrépide et reflétait la joie ; ses yeux étaient vifs et brillants, et sa voix comme une musique ; son front montrait la sagesse, et sa main la force. »

Ce Seigneur Elfe, étonnamment puissant, semble déjà receler quelques secrets.

Le Glorfindel de la Chute de Gondolin

En lisant le Silmarillion, on retrouve un Elfe aux cheveux d’or nommé Glorfindel : il est maintenant le seigneur de la Maison de la Fleur d’Or de Gondolin, et combat vaillamment un Balrog sur le col du Cristhorn pour ouvrir à Tuor et aux survivants de la destruction de la ville le chemin de l’évasion. Il périt toutefois dans ce combat acharné, entraînant avec lui dans la mort le Balrog.

 Glorfindel © Jenny Dolfen

Même personnage ou homonyme ?

Face à ces deux portraits, il est alors légitime de se demander s’il s’agit d’un seul et même Elfe, revenu des Cavernes de Mandos, ou si les deux Elfes, qui apparaissent à plus de cinq mille ans d’intervalle, sont deux personnages homonymes, mais distincts.

Si l’on se base sur le corpus traduit en français, la question reste effectivement posée ; toutefois, si l’on se tourne vers les douze volumes de la série The History of Middle-earth, on peut trouver une réponse tranchée à ce problème.

En effet, dans le volume 12 de la série, intitulé The Peoples of Middle-earth, Christopher Tolkien présente deux brefs textes de son père se rapportant précisément au sujet de Glorfindel. On y apprend que Glorfindel de Gondolin revint bel et bien des Cavernes de Mandos, après avoir expié la faute qu’il avait commise en participant à la révolte des Noldor contre les Valar. Cette expiation fut toutefois plus brève que pour d’autres : en effet, Glorfindel avait sacrifié sa vie contre le Balrog pour permettre aux survivants de la chute de Gondolin de fuir. Parmi ces survivants se trouvaient Tuor, Idril et le petit Eärendil, et en les sauvant, Glorfindel permettait l’accomplissement du dessein des Valar à propos d’Eärendil ; ce n’est nullement, comme on a pu le croire, l’acte héroïque qui consiste à occire un Balrog qui octroie une réincarnation rapide.

Aussi, une fois que Mandos eut jugé que Glorfindel avait suffisamment passé de temps dans ses Cavernes, il le libéra, et Manwë lui rendit un corps. Cela explique l’espèce d’aura qui entoure Glorfindel : celui-ci était en effet, par sa réincarnation, revenu à l’innocence première des Elfes. Glorfindel vécut dès lors en Valinor, parmi les Eldar qui ne s’étaient pas rebellés et parmi les Maiar, dont il était devenu presque l’égal, car selon Tolkien, « son pouvoir spirituel avait été grandement accru par son sacrifice. » Il ne retourna pas, du moins dans l’immédiat, en Terre du Milieu, où rien ne l’appelait : Gondolin avait été détruite, et tous ses parents tués : ceux-ci, toujours dans les Salles de l’Attente, lui étaient inaccessibles. Il resta donc à Valinor, où il se lia avec Olórin, dont il devint un des suivants.

 Glorfindel © John Howe

Quand Glorfindel revint-il en Terre du Milieu ?

Les deux textes s’opposent sur ce point. Le premier veut qu’il soit revenu en même temps que les Istari, vers l’an 1000 du Troisième Âge, en tant que compagnon de Gandalf ; sa puissance et son expérience en auraient fait un excellent compagnon pour cet Istar, qu’il connaissait déjà à Valinor.

Dans le second texte, Tolkien présume que Glorfindel serait revenu vers l’an 1600 du Second Âge, lorsque Sauron forgea l’Unique et que les chefs des Elfes comprirent que la guerre contre celui-ci serait inéluctable ; il semble que ceux-ci aient envoyé des messages d’aide en direction de Númenor et même de Valinor ; Glorfindel aurait alors traversé Belegaer (à bord d’un navire númenóréen, apprend-on même) pour porter secours aux Elfes et aux Hommes de la Terre du Milieu, et on peut supposer qu’il joua un rôle non négligeable durant cette guerre.

Ainsi, sur une homonymie qui aurait pu passer inaperçue de son vivant (Le Silmarillion n’ayant pas été publié par ses soins), Tolkien a développé tout un aspect inédit de la vie des Eldar, en parlant de leur possible résurrection. Cette façon de travailler était typique du professeur : partir d’un détail anecdotique, et déboucher sur de longues pages de texte.

1) On notera d’ailleurs que lors de la bataille de Fornost, en l’an 1975 du Troisième Age, qui marqua la fin du royaume d’Angmar, Glorfindel fut le seul à pouvoir contrôler son cheval en face du Roi-Sorcier.
 
essais/personnages/glorfindel.txt · Dernière modification: 26/02/2011 14:20 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017