La Sagesse de la Comté : Un petit guide pour mener une vie longue et heureuse

Auteur Noble Smith
Publication 2013
Éditeur Fleuve Noir

Présentation de l'éditeur

Noble Smith sait depuis longtemps qu'il y a beaucoup à apprendre de la détermination de Frodon, du sens du bien-être de Bilbo, de la fidélité de Sam et de l'amour de Merry et Pippin pour la bonne nourriture. Avec la Sagesse de la Comté, il explique comment appliquer à nos vies de tous les jours les coutumes des Hobbits. De la meilleure façon de co-hobbiter jusqu'à nos relations avec nos Gollums personnels, Noble Smith sait que nous avons tous un Anneau Unique à porter. Ce guide amusant et plein de clairvoyance est tout ce dont vous avez besoin pour accomplir la quête de votre vie et jeter vos soucis dans les feux du Mordor !

Noble Smith est un dramaturge récompensé par plusieurs prix, scénariste de jeux vidéo et l'auteur d'une novella de fantasy, Stolen from Gypsies. Il a également été producteur exécutif de documentaires acclamés par la critique (dont Neither Memory nor Magic, avec la voix de Viggo Mortensen). Noble Smith révère Tolkien depuis son enfance. Il vit actuellement sur la côte Ouest des États-Unis.

L'avis des lecteurs

Damien Bador (novembre 2013)

La Sagesse de la Comté se présente comme un guide pour mener une vie simple et équilibrée au travers de conseils de bon sens, illustrés par des épisodes du Hobbit et du Seigneur des Anneaux. En conséquence, les mœurs des Hobbits sont essentiellement utilisées pour fournir des exemples positifs de conduite à suivre. On est donc en bon droit de soupçonner une récupération marketing de l’œuvre de Tolkien. Faut-il d’emblée condamner ce livre sans appel ?

Pas nécessairement. Il convient de noter que l’auteur semble être authentiquement enthousiaste à propos des romans de Tolkien et témoigne d’une connaissance qui dépasse largement l’histoire de la guerre de l’Anneau. Il fournit en notes de nombreuses précisions qui montrent qu’il connaît bien le Silmarillion. On trouve même à l’occasion d’intéressantes analyses faites en passant, comme lorsqu’il compare l’abattage de l’Arbre de la Fête de Bilbo par Saruman comme un acte singeant la destruction des Deux Arbres par Melkor (p. 180). Ces petites notes sont d’ailleurs une des qualités du livre. Placées de façon originale dans le coin supérieur gauche pour les pages paires et dans le coin inférieur droit pour les impaires, elles fournissent quantités d’informations potentiellement intéressantes pour le lecteur de Tolkien, sans forcément être en lien direct avec le fil directeur du livre. On peut ainsi successivement trouver un rappel sur la faculté d’Aragorn à rendre le don de la vie quand il sentit sa fin approcher (p. 156), une précision sur la vie littéraire à l’époque de la jeunesse de Tolkien (p. 159), la liste des enfants de Samsagace et la signification du nom Dernhelm (p. 160). On regrettera juste qu’une ou deux de celles-ci ne soient pas entièrement juste, comme lorsque l’auteur affirme qu’on ne connaît pas le nom des deux derniers Istari (p. 199), alors que celui-ci figure dans les Contes et légendes inachevés.

Sur le contenu, ceux qui sont intéressés à lire un guide de vie apprécieront sans doute une lecture légère, qui alterne exemples concrets et littéraires. L’auteur aborde par exemple la nécessité de s’accorder suffisamment de sommeil en signalant la propension de Bilbo à s’accorder un somme réparateur tout au long de son aventure et en remarquant les effets délétères du manque de sommeil sur Sam et Frodo en Mordor. Il conseille aussi de se rendre conscient des fardeaux qu’on s’impose à soi-même en s’appuyant sur sa propre expérience, sur la légende platonicienne de l’anneau de Gygès et sur la faculté de l’Anneau Unique de Tolkien à inspirer des rêves de grandeur à tous ceux qui l’approchent. D’autres notes donnent des adresses de sites internet fournissant des informations complémentaires aux conseils qu’il offre. Ces conseils s’appuient bien évidemment sur des réflexions de bon sens : il n’y a là nulle idée particulièrement innovante ou inattendue. Au demeurant, Noble Smith l’admet dès la préface à l’édition française, où il raconte à quel point il a apprécié d’avoir vécu en France. Il souligne à ce propos que nos compatriotes hexagonaux mettent déjà en pratique nombre de ses conseils hobbitiques, notamment sur la bonne chère. Il serait donc difficile de lui reprocher un manque d’imagination — après tout, les Hobbits aiment mener une vie paisible et dénuée de surprise, comme Tolkien nous le rappelle maintes fois.

Au final, pour ceux qui souhaitent uniquement en apprendre plus sur l’œuvre de Tolkien, ce livre n’est sans doute pas le plus indiqué. En revanche, pour qui souhaite des conseils de vie, cela peut en revanche constituer une lecture ludique, qui n’est pas dépourvue d’intérêt. Bref, c’est un livre qui vise une audience bien particulière, mais qui remplit assez bien l’objectif qu’il se donne.

Donnez votre avis !

Nom, Prénom, ou Pseudonyme :
Adresse e-mail :
Votre avis :

Retapez le mot « Belen » en MAJUSCULES (vérification contre les robots de spam) :

Éditions

 La Sagesse de la Comté La Sagesse de la Comté
Auteur(s)Noble Smith
Traducteur(s)Erwann Perchoc
EditeurFleuve Noir
Languefrançais
Date2013 nov.
Pages256
Dimensions18.5 x 13 x 2 cm
ISBN-102265097683
ISBN-139782265097681
Prix indicatif14.16 €
Sites

Voir aussi

Sur Tolkiendil

Sur le net

  • Une présentation de l'ouvrage par l'éditeur.
 
tolkien/sur-tolkien/noble_smith_-_la_sagesse_de_la_comte.txt · Dernière modification: 29/01/2016 17:13 par Lennie
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017