Les étoiles et les Elfes : une interaction

Julien Carbon
Articles de synthèseArticles de synthèse : Ces articles permettent d'avoir une vue d'ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R Tolkien.

La création des étoiles

Blanche-neige ! Blanche-neige ! Ô claire dame !
Ô Reine d'au-delà des mers occidentales !
Ô Lumière pour nous qui errons ici
Parmi le monde des arbres entrelacés !

Gilthoniel ! Ô Elbereth !
Vifs sont tes yeux et claire ton haleine !
Blanche-neige ! Blanche-neige ! Nous chantons pour toi
Dans une terre lointaine au-delà de la mer

Ô étoiles qui dans l'année sans soleil
Par sa lumineuse main fûtes semées,
Dans les champs venteux maintenant brillante et claire
Nous voyons votre floraison d'argent essaimée !

Ô Elbereth ! Gilthoniel !
Nous nous souvenons encore, nous qui demeurons
Dans cette terre lointaine sous les arbres,
De ta lumière stellaire sur les mers occidentales.
Le Seigneur des Anneaux, livre I, chapitre 3

A Elbereth Gilthoniel
silivren penna míriel
O menel aglar elenath !
Na-chaered palan-diriel
O galadhremmin ennorath, Fanuilos, le linnathon
Nef aear, si nef aearon !
Le Seigneur des Anneaux, livre II, chapitre 1

Gilthoniel A Elbereth !

A Elbereth Gilthoniel
O menel palan-diriel,
Le nallon si di'nguruthos !
A tiro nin, Fanuilos !
Le Seigneur des Anneaux, livre 4, chapitre 10

A ! Elbereth Gilthoniel !
silivren penna míriel
o menel aglar elenath,
Gilthoniel, A ! Elbereth !
Nous nous rappelons encore, nous qui vivons
en cette terre lointaine sous les arbres,
la lumière des étoiles sur les mers occidentales.
Le Seigneur des Anneaux, livre 6, chapitre IX

Ces quelques lignes tirées du Seigneur des Anneaux, du début à sa fin, font force de loi quand il s'agit de penser que les Elfes ont une profonde adoration pour Varda, la dame des étoiles. Cet article aura pour but de montrer quelles sont les raisons d'un tel dévouement des Elfes envers une Valië en particulier, quand tant d'entre les Valar eurent une importance. Il convient en premier lieu de comprendre ce que sont les étoiles, et tout d'abord, de comprendre que les étoiles ne sont pas toutes apparues dès la création d'Ëa1).

« Le temps approchait du moment assigné par Ilúvatar à la venue des Premiers Nés. La Terre du Milieu restait sous un éternel crépuscule, à la lumière des étoiles autrefois forgées par Varda dans les temps oubliés où elle façonnait Ëa. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 1
« Durant de nombreux siècles, les Valar coulèrent des jours heureux derrière les Monts d'Aman, à la lumière des arbres, pendant que la Terre du Milieu vivait un éternel crépuscule sous les étoiles. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 3
« Alors Varda s'écarta du conseil et contempla depuis les hauteurs du Taniquetil la Terre du Milieu plongée dans les Ténèbres sous les étoiles innombrables, si lointaines et si pâles. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 3

Ces deux passages parlant de la création du monde nous rammènent au temps du Printemps d'Arda, lorsque les Valar étaient descendus sur Ëa pour façonner le monde qui est. La tâche que s'était confiée Varda était de donner au ciel de la lumière. Oh, certes pas une lumière puissante, car cela était le travail d'Aulë le forgeron de créer les lampes Illuin et Ormal, mais elles étaient inaccessibles par Melkor car elles se trouvaient au-delà de la mer encerclante (Ekkaia)2). Quand on se souvient des guerres incessantes que se livraient Melkor et les Valar, soulevant les mers et les montagnes avant même la création d'Almaren, on comprend que cette lumière, pâle et lointaine, était déjà le signe de la défaite future de Melkor.

Correspondances

« À cette époque elle fit naître Carnil et Luinil, Nénar et Lumbar, Alcarinquë et Elemmirë, et elle rassembla beaucoup des étoiles plus anciennes pour en faire des signes au firmament d'Arda : Wilwarin, Telumendil, Soronúmë, Annárríma et Menelmacar avec sa ceinture étincelante qui annonce l'ultime bataille de la fin des temps. Loin au nord, comme un défi à Melkor, elle fit une ronde de sept étoiles majeures, Valacirca, la Faucille des Valar, comme l'annoncée de sa ruine. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 3

C'est dans ce paragraphe que sont données la quasi totalité des références du grand-œuvre de Varda. Tout d'abord, avant de commencer à expliquer les étoiles et leurs significations terrestres, il nous faut lire cet extrait du Silmarillion expliquant ce qu'est « le grand-œuvre » :

« Et elle entreprit une œuvre immense, la plus grande entreprise des Valar depuis qu'ils étaient descendus sur Arda. Elle récolta la rosée d'Argent dans les réservoirs de Telperion et elle en fit de nouvelles étoiles, plus brillantes, pour la venue des Premiers-Nés. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 3

Nous remarquerons que si les premières étoiles, pâles et lointaines, étaient créées de toutes pièces par Varda, il n'en est pas de même pour le grand-œuvre. Il lui a fallu prendre sur la vitalité de l'arbre aîné, Telperion à la lumière d'argent. Ainsi, si Varda est la créatrice des étoiles, nous devons reconnaître la participation de Yavanna qui a créé auparavant la lumière d'argent des arbres, et avant encore par Aulë qui avait donné l'exemple des lumières avec ses lampes du printemps d'Arda.

A présent, nous devons distinguer le fait que pour les Elfes, la catégorie des « étoiles » comporte aussi les planètes. Alors il devient possible de comparer les cieux du Premier au Quatrième Âge, ce qui sans cela aurait été impossible.

Le système solaire

NomTraductionCorrespondance
Anar
(ou Ancale, Aryante, Ur, Úr, Úr-Anar, Vása)
le Soleil
(sauf Vása = la Dévoreuse)
le Soleil
ElemmírëJoyau d'étoileMercure
EärendilAmoureux de la MerVénus
Arda
(Imbar ou Ambar)
Terre
(Arda = Royaume)
la Terre
Isil
(ou Ithil, Rana, Rána)
Éclat argentéla Lune
CarnilÉtoile rougeMars
AlcarinquëGlorieuseJupiter
LumbarNébuleuxSaturne
LuinilÉtoile bleueUranus
NénarHumideNeptune

Le système solaire

Les étoiles

NomTraductionCorrespondance
BorgilÉtoile chaudeBételgueuse
HelluinÉtoile bleueSirius
RemmirathRéseau d'étoilesla Voie Lactée (ou les Pléiades)

Les constellations

NomTraductionCorrespondance
AnarrímaBordure du Soleil?
Menelmacar, Menelvagor, TelumetharBretteur des CieuxOrion
SoronúmëAigle de l'ouestl'Aigle (ou le Cygne)
TelumendilAmoureux de la voûte célesteHercule
ValacircaFaucille des Valarla Grande Ourse
OstelenSept-étoilesla Grande Ourse
WilwarinPapillonCassiopée

L'Univers

NomTraductionCorrespondance
Ëa (ilu, ilúve)Le monde qui estl'Univers

Précisons quelques points.

Pour Telumendil, je me suis fié à l'utilisation très particulière du mot « Voûte ». Il est notoire que la constellation d'Hercule possède en elle quatre étoiles formant ce qui est appelé « La clé de voûte ». Il semblerait alors logique que « l'Amoureux de la voûte céleste » porte sa clé en lui.

Je ne crois pas que Soronúmë soit le Cygne, car sa position dans le ciel est trop élevée, alors que la constellation de l'Aigle est bien orientée.

En ce qui concerne Anarríma, je pensais à plusieurs hypothèses. Tout d'abord, il existe une constellation appelée la Couronne Boréale qui aurait pu faire l'office, puisque très proche de la bordure sud du Soleil, mais cette constellation n'a été découverte qu'en 1687. Elle ne comporte aucune étoile majeure, comme devrait posséder toute constellation assez importante pour être nommée dans le Silmarillion. Par « Bordure du Soleil », peut être les Elfes ont-ils désigné une des constellations du plan de l'écliptique. Il reste néanmoins un problème dans la traduction même de ce mot. Si « Anar » signifie bien Soleil, nous devons nous rappeler que Arien ne s'est élevée qu'après la mort des Deux Arbres, Telperion et Laurelin. La naissance des étoiles majeures et des constellations sont donc un événement antérieur à la création même d'Anar. Peut-être les Elfes avaient-ils une autre explication pour le terme Anar3). Un site fantaisiste a parlé de sa proximité avec d'autres constellations et en ont déduits celle du Cocher, mais je prends ce fait pour des conclusions hâtives.

La notion même de planète semble au départ étrangère au schéma de création d'Arda. En effet, les étoiles (sans distinction aucune) sont envoyées aux confins d'Ekkaia, et cette mer extérieure entoure Arda, la Terre. Après la destruction de Númenor, les Valar ont remodelé la Terre du Milieu pour former une planète de forme ronde. Un débat peut s'ouvrir sur le devenir d'Ekkaia. Est-elle devenue une mer où baigne Arda comme les étoiles, et où Aman est extérieure au système (la Voie Droite) ? A ce moment là, les planètes seraient devenues plus proches, telles que l'on les connaît actuellement, ainsi que le nouveau déplacement d'Arda autour d'Anar (le Soleil), alors qu'Isil (la Lune) continuait de tourner autour d'Arda.

Il me semble plus logique que Remmirath soit la Voie Lactée, maintenant, je ne suis pas un Elfe !

Voici la référence des noms Borgil, Remmirath, Telumethar et Menelvagor :

« Au loin, haut à l'Orient, se balançait Remmirath, le réseau d'étoiles, et lentement au dessus des brumes s'éleva la rouge Borgil, brillante comme un joyaux de feu. Puis, par quelque mouvement des airs, toute la brume fut tirée comme un voile, et se leva, grimpant par dessus le pourtour du monde, le Tireur d'Epée du Ciel, Menelvagor à la brillante ceinture. » Le Seigneur des Anneaux, livre I, chapitre 3
« La combinaison ht du quenya correspond au phonème cht qui s'entend dans l'allemand « echt », « acht »; c'est le cas du nom propre Telumethar, « Orion », dit Menelvagor en sindarin, et Menelmacar en quenya. » Appendice E I au Seigneur des Anneaux

Les traductions des noms en langues elfiques et la plupart des significations proviennent d'une part du site Hiswelókë animé par Didier Willis, dont vous trouverez les références en note à ce texte, et d'autre part du lexique quenya-français de David Giraudeau où j'ai trouvé beaucoup de références supplémentaires par rapport à la première version de l'essai.

Ainsi, les étoiles ont de tous temps exercé une attirance pour les regards des Elfes, ainsi que des amis des Elfes. On peut sans doute dire que les premiers « Meneldili » (astronome, selon Didier Willis) aient été les Teleri, tels les premiers marins qui se repèrent la nuit par la grâce des étoiles dans le ciel. Sans doute que les Quendi n'avaient nul besoin de lunettes astronomiques pour regarder les astres, car à l'époque la vraie lumière n'était pas dans la Terre du Milieu, et qu'ils ont une bien meilleure vue que celle des Humains (cf. Le Seigneur des Anneaux). Mais bien que les Humains soient les enfants de la vraie lumière, nous pouvons encore rendre hommage à nos prédécesseurs en les « louant avec de grandes louanges ».

Les étoiles et les Elfes

« Et elle entreprit une œuvre immense, la plus grande entreprise des Valar depuis qu'ils étaient descendus sur Arda. Elle récolta la rosée d'Argent dans les réservoirs de Telperion et elle en fit de nouvelles étoiles, plus brillantes, pour la venue des Premiers-Nés. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 3

C'est lorsque Manwë, son époux, eut la vision d'Eru que les Enfants d'Ilúvatar allaient apparaître dans un futur proche, que Varda se résolu à effectuer sa tâche prévue dans la grande musique de l'Ainulindalë. En effet :

« Il est ordonné que les Premiers-Nés feront leurs premiers pas dans les ténèbres et lèveront les yeux vers les étoiles. La vraie lumière sera le signe de leur déclin. Et dans le besoin, c'est toujours Varda qu'ils pourront invoquer. On raconte que lorsque Varda eut achevé son œuvre, et il fallu longtemps, quand Menelmacar s'élanca dans le ciel et que la flamme bleue d'Helluin perça les nuées au-dessus des murailles du monde, à ce moment même naquirent les enfants de la Terre, les Premiers Nés d'Ilúvatar sur les rives du lac Cuiviénen, l'Eau de l'Éveil et, muets encore, leurs yeux virent avant toutes choses les étoiles dans le ciel. Depuis lors ils n'ont cessé qu'aimer cette lumière et d'adorer Varda Elentári avant tous les autres Valar. Depuis lors celle qui s'appelait Tintallë depuis les temps reculés où Ëa avait été créée, Celle Qui Donne La Lumière Aux Étoiles, fut appelée par les Elfes Elentári, la Reine des Étoiles. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 3

Ainsi l'amour réciproque entre les Elfes et Elbereth était prévue depuis l'Ainulindalë. Pour les Quendi, Varda réalisait la plus grande œuvre jamais réalisée par les Valar de tous les temps4). Elle créa les grandes étoiles, et les planètes de notre système solaire, et rassembla les étoiles plus anciennes avec des récentes pour former des constellations5). Pour le moment, il est utile de rechercher les signes relatant les liens des Elfes avec les étoiles.

« Oromë aima les Quendi et les surnomma les Eldar, dans leur propre langage : le peuple des étoiles ; mais ce nom ne fut porté plus tard que par ceux qui le suivirent sur le chemin de l'occident. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 3

Comme Oromë, de nombreuses autres personnalités comparèrent les Quendi avec les astres. Citons à présent quelques mots elfiques faisant cette référence :

Noms en gil- (sindarin) :

  • Gil- = Étoile
  • Giliath = Légion des étoiles
  • Osgiliath = Forteresse des étoiles
  • Gilthoniel = Allumeuse d'étoiles (Varda)
  • Gil-galad = Étoile rayonnante
  • Gil-Estel = Étoile de l'espoir (Eärendil)

Noms en El- (quenya ou sindarin) :

  • él- = Astre, étoile
  • elanor = Étoile-Soleil
  • elen, elena (plur. eldi ou eleni) = étoile
  • Elbereth = Reine des étoiles (Varda)
  • Elenarda = les cieux
  • Elentári = Reine des étoiles (Varda)
  • Elerrína = couronnée d'étoiles (Taniquetil)
  • Elendil = Ami des étoiles (ou ami des Elfes)
  • Elenya = jour des étoiles (selon le calendrier elfique et númenóréen)
  • Elestrinë = Front étoilé (Erendis)
  • Elenna = vers les étoiles (Númenor)
  • Elentirmo = Celui qui observe les étoiles (astronome)
  • Menel = cieux, firmament
  • Meneldil = Ami de la voie des étoiles (astronome)
  • Tarmenel = Haut Ciel (firmament, demeure d'Eru)

Autres mots parlant des étoiles, mais avec d'autres racines :

  • ilma = lumière des étoiles
  • Niphredil = ? (fleur blanche poussant sous la clarté des étoiles en Doriath et à Cerin Amroth en Lórien)
  • Oiolossë = la couronne d'étoile (trône de Manwë, sur le Taniquetil)
  • Tintallë = Celle Qui Donne La Lumière Aux Etoiles
  • Tindómë = crépuscule étoilé (Le Seigneur des Anneaux - Appendice D - 1197)
  • Tinwerontar = Reine de la voute des étoiles (Varda)
  • Undómiel = étoile du soir (Arwen)

D'autres noms encore concernant l'astronomie de façon plus générale :

  • arya = jour
  • cúma = l'espace intersidéral, le vide
  • ilmen = Cieux
  • ilu = cosmos, galaxie, monde, univers
  • ilúve = univers
  • silme = lumière stellaire

Pour le simple plaisir, remarquons de même que Varda est la Valië qui possède le plus de surnoms : Varda, Tintallë, Elbereth, Elentári, Gilthoniel, Tinwerontar.

Remarquons de même que l'adoration des Elfes pour les étoiles est valable pour toutes les tribus elfiques. En effet, comme cette vénération date de l'éveil des Quendi à Cuiviénen, cet amour porte sur les Calaquendi et les Moriquendi, tels les Nandor ou les Avari. Il semble donc assez logique qu'au Troisième Age, l'un des seuls points communs entre les haut-elfes (Noldor) venus de Valinor, les Sindar (du Beleriand) et les Nandor (restés en Eriador ou à l'est des Monts Brumeux) soient les chansons dédiées à la Reine des Etoiles. Or le nombre de Quendi diminuant, cette passion commune a sûrement été le catalyseur d'une meilleure entente entre les différents peuples elfiques.

Constatons aussi que les Edain ont souvent confondu dans leurs traductions des langues elfiques le terme « Elfe » et celui d'« étoiles », de par la traduction même du terme « Eldar » (peuple des étoiles). Ainsi Eärendil se fait-il surnommer Gil-Estel en référence au Silmaril sur son front, et en cela son interprétation était correcte, mais Elendil fut nommé ainsi avec une double signification : on peut traduire ce nom par « Ami des étoiles », ou comme « Ami des Elfes ». Cela aurait-il sauvé les fidèles « Elendili » Númenóréens de la colère d'Ar-Pharazôn ?

Enfin, pour terminer ce chapitre des Elfes, dans notre Quatrième Âge, nous voyons les Elfes comme des êtres partis au loin vers Aman, quittant le globe terrestre. Je me dis alors que le mot Eldar n'est peut être réellement significatif que dans le présent… « Peuple des Étoiles »… Et souvent lorsque je regarde les étoiles, je me demande si d'Oiolossë, le Trône de Manwë, Varda nous regarde encore, et si les Elfes de Tol Eressëa pensent encore à la Terre qu'ils ont quittée.

Référence

Article issu de Hiswelókë, Troisième Feuillet, pp. 89-92 © 1999-2000 Didier Willis - http://www.jrrvf.com/hisweloke

Remerciements

À J.R. Lecocq de m'avoir fait confiance sur l'écriture de ce thème qui nous tient à cœur ;
À « Perceval » pour l'aide sur la recherche des constellations ;
À Jérémie Knuesel pour son aide dans les recherche des références des noms Borgil, Remmirath, Telumethar et Menelvagor ;
À David Giraudeau pour son travail remarquable dans la connaissance du quenya.

Voir aussi sur le net

1) L'univers dans son ensemble : « Le monde qui est », créé à partir de la vision d'Arda que les Valar ont formée au travers de l'Ainulindalë.
2) Il s'agit de l'espace : le milieu dans lequel la Terre (Arda) baigne.
3) Il est aussi possible que ce nom lui fut attribué après le lever du soleil, alors qu'il en aurait porté un avant. Les Elfes sont coutumiers du fait de changer le nom des choses au vu des événements, comme ils l'ont fait pour Varda elle-même.
4) On pourait objecter que la naissance des Arbres de Valinor serait une plus grande œuvre, mais le Silmarillion est très clair à ce sujet.
5) La question se pose si les planètes étaient des étoiles normales avant le remodèlement du monde suitre à la submersion de Númenor. Aucune information n'est disponible pour fournir la réponse à cette question à ma connaissance.
 
essais/divers/etoiles.txt · Dernière modification: 15/11/2016 11:21 par Zelphalya
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017