Tolkien et le TCBS au cœur de la Grande Guerre À l'occasion du centenaire de la Première Guerre Mondiale, en partenariat avec le site JRRVF, nous vous proposons de suivre au jour le jour, le parcours de Tolkien et ses amis sur le front de la Somme, en nous basant principalement sur l'ouvrage Tolkien et la Grande Guerre de John Garth et le volume Chronology du Companion and Guide de Hammond & Scull, ainsi que sur diverses autres biographies publiées en français et anglais. L’article est agrémenté d'images d'illustrations d'époque.

Tolkien et la Grande Guerre

9782267026245.jpgTolkien et la Grande Guerre

Titre original Tolkien and the Great War: The Threshold of Middle-earth
Auteur John Garth
Publication 2003
Éditeurs Houghton Mifflin, HarperCollins
Titre français Tolkien et la Grande Guerre
Traduction Johan-Frédérik Hel Guedj
Publication française 6 mars 2014
Éditeur français Christian Bourgois

Quatrième de couverture

« Être emporté en pleine jeunesse par 1914 n’a pas été une expérience moins abominable qu’en 1939… en 1918, tous mes amis proches, sauf un, étaient morts. »

C’est en ces termes que J.R.R. Tolkien répondait aux critiques qui voyaient dans le Seigneur des Anneaux une réaction à la Seconde Guerre mondiale. Tolkien et la Grande Guerre nous livre pour la première fois le récit exhaustif de ce qui l’a poussé très jeune à se lancer dans la création de la Terre du Milieu, alors que le monde autour de lui sombrait dans la catastrophe.

Puisant dans les papiers personnels de Tolkien, cette biographie essentielle révèle l’horreur et l’héroïsme qu’il a pu connaître en tant qu’officier de transmissions dans la Somme et présente le cercle d’amis intimes qui l’incita à prêter vie à sa mythologie. John Garth montre ici que l’expérience de la Première Guerre mondiale est un élément fondamental de la force pérenne qui émane de la Terre du Milieu.

Retrouvez un extrait de Tolkien et la Grande Guerre dans l'article de John Garth, La première mythologie de la Terre du Milieu de Tolkien, 1915–1916.

Sommaire

  • Préface

Première partie Les quatre immortels

  • Prologue
  • Avant
  • Un jeune homme qui avait trop d’imagination
  • Le Conseil de Londres
  • Les rives de Faërie
  • Errants dans les ténèbres de l’ignorance
  • Depuis trop longtemps dans le sommeil étendu

Deuxième partie Larmes innombrables

  • Pieds-d’alouette et campanules
  • Une distinction douloureuse
  • « Quelque chose s’est rompu »
  • Au fond d’un trou dans la terre

Troisième partie L’Île solitaire

  • Des châteaux dans les cieux
  • Tol Withernon et Fladweth Amrod
  • Épilogue. « Une nouvelle lumière »
  • Postface « Un solitaire qui rêve »
  • Notes
  • Bibliographie
  • Chronologie et cartes de Tolkien et le TCBS dans la Somme
  • Index

Interview de l'auteur

L’équipe de Tolkiendil a pu rencontrer et interviewer John Garth, lors de sa venue en France, le 15 novembre 2014.

Documentaire

En 2014, un documentaire d'une demi-heure sur les expériences de J.R.R. Tolkien dans la Grande Guerre fut réalisé par Elliot Weaver et Zander Weaver d'Elliander Pictures, à l'occasion de l'exposition du centenaire de la Première Guerre mondiale à la King Edward's School de Birmingham (où Tolkien était étudiant à l'époque).

Grâce au site Amara, nous vous le proposons accompagné de ses sous-titres en français traduits par nos soins. Le lancement des sous-titres est normalement automatique. Dans le cas contraire, cliquez sur le bouton [CC] et sélectionnez Français dans la liste des sous-titres. En cas de problème dans la lancement de la vidéo, essayez de recharger la page en faisant CTRL+F5. Si le problème persiste, vous pouvez accéder à la vidéo sous-titrée sur la page dédiée du site Amara.

L'avis des lecteurs

Revue de Spooky (avril 2014)

La vie de J.R.R. Tolkien fut longue (plus de 80 ans) et riche. L’essayiste John Garth s’est plus particulièrement intéressé à un épisode particulier de celle-ci, la première guerre mondiale, à laquelle il a participé. Nous « fêtons » cette année le centenaire du déclenchement du premier conflit moderne ; l’éditeur Christian Bourgois a donc publié l’ouvrage de référence sur cette période.

Lorsque la guerre éclate, en 1914, Tolkien a 22 ans et est étudiant à Oxford. Sa vie venait de prendre un tournant tout à fait intéressant car, malgré ses résultats universitaires relativement médiocres, il avait fondé, avec trois autres camarades, une sorte de club de réflexion artistique et philosophique, appelé le T.C.B.S. (Tea Club and Barrovian Society). Outre Tolkien, ce club compta dans ses fondateurs Christopher Luke Wiseman, Robert Quilter Gilson et Geoffrey Bache Smith. Seuls les deux premiers ont survécu au conflit. C’est leur histoire au cours de celui-ci qui nous est contée ici. Au passage, comme l'ont remarqué certains observateurs, ces quatre amis sont un peu comme les quatre Hobbits qui partent ensemble au début du Seigneur des Anneaux, partant pour une aventure dans l'inconnu, dont ils sont loin de mesurer les conséquences…

Ils ne voulaient pas y aller. Bien à l’aise dans leurs costumes d’étudiants semi-oisifs, et en pleine phase de construction de leurs œuvres respectives (surtout Tolkien et Smith), les TCBSiens n’étaient pas prêts à aller au Front. Qui l’est, d’ailleurs ? Après avoir fait ses classes de sous-officier affecté aux signaux, Tolkien arrive en France en juin 1916. Il s’est entre-temps marié à Edith Bratt, son amour d’adolescence. Le 11 juillet la bataille de la Somme, à laquelle prend part le 11ème régiment des Lancashire Fusiliers, commence. Au mois d’octobre, souffrant de la fièvre des tranchées (un virus transmis par des poux, qui pullulaient sur place), il est rapatrié en Angleterre, puis va d’un hôpital à un camp militaire. Entretemps son épouse connaîtra plus de 20 domiciles différents, une mobilité due aux aléas économiques et aux déplacements de Tolkien.

C’est pourtant pendant ces heures sombres qu’il élabore les bases de son Légendaire. Avant la guerre celui-ci ne comprenait que le lexique d’une langue inventée, le qenya, ainsi qu’un ou deux poèmes notables. A la fin de la Guerre plusieurs textes majeurs, comme La Chute de Gondolin ou l’histoire de Turin Turambar (qui seront plus tard inclus dans les Contes et légendes inachevés ou Le Silmarillion) viennent déjà étayer ce qui constituera l’un des univers romanesques les plus riches de l’histoire de la littérature mondiale. C’est au travers de la correspondance de Tolkien (déjà abondante à l’époque), mais aussi celle de ses amis et de divers registres universitaires et militaires que John Garth a pu reconstituer la chronologie des évènements.

Au-delà du simple aspect chronologique, Garth s’attache également, en filigrane puis de manière plus poussée en fin d’ouvrage, à analyser les origines et les motifs de ces prémices. La Chute de Gondolin, par exemple, semble directement, au moins dans sa seconde partie, inspirée de son expérience de la bataille de la Somme. A certains égards, le Melko (appelé plus tard Melkor et Morgoth) présent dans ses poèmes de jeunesse, préfigure certains dictateurs célèbres du XXème siècle. Le conte de Beren et Tinúviel (plus tard rebaptisée Lúthien) comporte pour la première fois un motif qui deviendra prépondérant chez Tolkien : le fait que le destin du monde n’est pas entre les mains des seigneurs, des puissants, mais bel et bien entre celles des humbles, des inconnus. Le Conte de Turambar est empreint de naturalisme, c’est une ode humaine à la nature, face aux machines. Pour John Garth, l’existence des Elfes, qui ne vieillissent jamais, dans l’œuvre tolkienienne, semble être une sorte d’hommage à tous ces jeunes gens fauchés dans la fleur de l’âge pendant la guerre. Des jeunes hommes qui auront pour l’éternité 18, 20, 25 ou 30 ans…

Se croyant plus ou moins immortels, car ayant — toujours selon eux — reçu un don, une étincelle leur permettant de changer le monde, d’y laisser leur empreinte, les membres du T.C.B.S. ont été presque anéantis par la perte de deux des leurs. Oui, en effet, la guerre n’était pas vraiment une menace pour eux, jusqu’à ce qu’ils se retrouvent en première ligne… En 1940, alors qu’un nouveau conflit de grande ampleur s'annonçait et que son fils Christopher venait d’être appelé à y participer (ou allait être appelé), Tolkien eut ces mots : « Être emporté en pleine jeunesse par 1914 n’a pas été une expérience moins abominable qu’en 1939… en 1918, tous mes amis proches, sauf un, étaient morts. »

Garth fait d’ailleurs remarquer que le peu d’autobiographie présent dans ces écrits de jeunesse a en grande partie été gommé par les réécritures ultérieures. En 1939, le Hobbit était en pleine révision et Le Seigneur des Anneaux à l’état d’ébauche. John Ronald Reuel Tolkien, qu’on le veuille ou non, et qu’il l’ait reconnu lui-même ou pas, a vécu l’horreur de la guerre, et ses écrits s’en ressentent.

L'ouvrage de John Garth a été salué et bien perçu par la critique anglo-saxonne, car il a permis d'éclairer sous un jour nouveau la genèse de son œuvre, mais aussi la seconde guerre, au travers de la vie de l'un des écrivains qui l'ont traversée en tant que combattants. La lecture en est un peu aride, une bonne partie du contenu (et pour cause) se cantonnant à du factuel. Et par ailleurs il vaut mieux avoir une certaine connaissance du legendarium tolkienien pour bien saisir certaines remarques. Le portrait, même s'il n'est pas très attirant, est convaincant.

A noter dans les bonus, outre une abondante bibliographie ainsi que la liste impressionnante des sources données en notes, une petite chronologie de la bataille de la Somme du côté de Tolkien ainsi qu'une carte des lieux, pas très claire.

Vous pouvez retrouver ce commentaire ainsi que de nombreuses autres critiques sur le blog de Spooky, Ansible.

Donnez votre avis !

Nom, Prénom, ou Pseudonyme :
Adresse e-mail :
Votre avis :

Retapez le mot « Celeborn » en MAJUSCULES (vérification contre les robots de spam) :

Éditions

En français

 Tolkien et la Grande Guerre Tolkien et la Grande Guerre
Auteur(s)John Garth
Traducteur(s)Johann Frederick Hel-Guedj
EditeurChristian Bourgois Éditeur
Languefrançais
Date2014 mars
ISBN-102267026244
ISBN-139782267026245
Prix indicatif22.00 €
Sites

En anglais

 Tolkien And The Great War: The Threshold Of Middle-earth Tolkien And The Great War: The Threshold Of Middle-earth
Auteur(s)John Garth
EditeurHoughton Mifflin Harcourt
Langueanglais
Date2005 juin
Pages432
ISBN-100618574816
ISBN-139780618574810
Prix indicatif9.87 €
Sites

 Tolkien And The Great War: The Threshold Of Middle-earth Tolkien And The Great War: The Threshold Of Middle-earth
Auteur(s)John Garth
EditeurHarperCollins
Langueanglais
Date2004, juil.
Pages416
ISBN-100007119534
ISBN-139780007119530
Prix indicatif11.49 €
Sites

 Tolkien And The Great War: The Threshold Of Middle-earth Tolkien And The Great War: The Threshold Of Middle-earth
Edition reliée
Auteur(s)John Garth
EditeurHarperCollins
Langueanglais
Date2003, oct.
Pages384
ISBN-100007119526
ISBN-139780007119523
Prix indicatif40.52 €
Sites

 Tolkien And The Great War: The Threshold Of Middle-earth Tolkien And The Great War: The Threshold Of Middle-earth
Edition reliée
Auteur(s)John Garth
EditeurHoughton Mifflin
Langueanglais
Date2003, déc.
Pages415
ISBN-100618331298
ISBN-139780618331291
Prix indicatif33.95 €
Sites

Voir aussi

Sur Tolkiendil

Sur le net

 
tolkien/sur-tolkien/john_garth_tolkien_et_la_grande_guerre.txt · Dernière modification: 18/11/2016 11:22 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017