Maglor

Âge des Valar Âge des Arbres Premier Âge Second Âge Troisième Âge Quatrième Âge

Dates? AA - …
RaceElfes
GroupeNoldor
Autres nomsKanafinwë, Makalaurë
En vieil anglaisDægmund Swinsere
PèreFëanor
MèreNerdanel
Frères et sœursMaedhros, Celegorm, Caranthir, Curufin, Amrod, Amras

« Si nul ne peut nous délivrer, dit Maglor, alors en vérité la nuit éternelle sera notre lot, que nous tenions ou non notre serment, et nous ferons moins de mal en le brisant. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 24

Maglor, réputé pour sa voix magnifique et ses talents de barde, était le second fils de Fëanor. Comme ses frères, il prêta le Serment de Fëanor et suivit son père en Terre du Milieu. Là, Maglor s'installa avec ses suivants dans la terre comprise entre les deux bras du fleuve Gelion, au nord-est du Beleriand. Cette région n'était défendue par aucune barrière montagneuse, et lors de Dagor Bragollach, Maglor dut se réfugier à Himring, la forteresse de son frère aîné Maedhros. Les deux frères durent toutefois fuir après Nirnaeth Arnoediad et, avec leur cinq frères, ils menèrent une vie errante dans le sud.

Maglor jette son Silmaril à la mer (© Ted Nasmith)

Maglor et ses frères tentèrent de reprendre le Silmaril qu'avaient récupéré Beren et Lúthien à leurs descendants à plusieurs reprises : durant l'hiver 506 1A, ils attaquèrent Dior, roi de Doriath, et le tuèrent, précipitant la seconde chute de Doriath. Ils ne récupérèrent pas pour autant le Silmaril, car Elwing, la fille de Dior, s'enfuit aux Bouches du Sirion avec le joyau. Une trentaine d'années plus tard, les Fils de Fëanor attaquèrent les havres des Bouches du Sirion, mais là encore Elwing et le Silmaril leur échappèrent : la fille de Dior se jeta dans la mer, le bijou au cou, et Ulmo lui permit de rejoindre son époux Eärendil.

Maglor (© Jenny Dolfen)

Après la Guerre de la Grande Colère et la chute de Morgoth, seuls Maedhros et Maglor étaient encore vivants sur les sept Fils de Fëanor. Si Maglor souhaitait abandonner le Serment qui leur avait fait commettre tant de mauvais actes, Maedhros voulait au contraire le tenir, et il réussit à convaincre Maglor de recouvrer les deux Silmarils qu'avait pris Eönwë, héraut de Manwë. Ils s'introduisirent dans son campement et dérobèrent les joyaux, mais ceux-ci leur brûlèrent les mains à cause des atrocités qu'ils avaient perpétrées. Maedhros, fou de douleur, se jeta dans une crevasse, mais Maglor jeta son Silmaril dans la mer et s'en fut errer le long des côtes de la Terre du Milieu, chantant sa douleur. Il composa un chant appelé Noldolantë, la Chute des Noldor, qui relatait les actions barbares qu'avaient commises les Noldor pour reprendre les Silmarils.

Histoire externe

aglor apparaît pour la première fois dans les Contes Perdus, plus précisément dans l'histoire du Nauglafring, où il meurt lors de l'attaque des fils de Fëanor sur Doriath. Ses caractéristiques principales apparaissent rapidement : ses talents d'artiste sont déjà mentionnés dans le Lai de Leithian, où Maglor est compté parmi les trois plus grands musiciens elfes, avec Tinfang Gelion et Daeron. On peut noter en passant que Maglor était le nom, dans un brouillon du Lai de Leithian, donné à Beren, tandis que Thingol se voyait rebaptisé Celegorm.

ans l'Esquisse de la Mythologie, une conception passagère faisait de Maglor le seul survivant d'une lutte fratricide entre les fils de Fëanor pour la possession du Silmaril après l'attaque de Doriath. Tolkien changea rapidement d'avis au profit de l'histoire qui devait subsister, et qui fait de Maedhros et Maglor les deux seuls survivants des sept frères à la fin du Premier Âge. Cependant, dans l'Esquisse, Maglor est convaincu du bien-fondé de leur Serment, et il est le seul à dérober un des deux derniers Silmarils, pour finalement le jeter dans une crevasse et errer de par le monde. Cette conception subsiste encore dans la première version du Quenta Noldorinwa, mais l'histoire finale, retenue dans le Silmarillion publié, apparaît dans la réécriture des derniers chapitres du Quenta. Dans des notes associées, on trouve une version de son nom en vieil anglais : Dægmund Swinsere (la première partie de ce nom est apparemment impossible à interpréter, tandis que la seconde signifie « chanteur, musicien »).

es premières Annales de Beleriand précisent le placement du royaume de Maglor sur l'échiquier du Beleriand, au niveau de la brèche qui porte son nom, et le Quenta Silmarillion de 1937 introduit sa fuite vers Himring après Dagor Bragollach. Dans les Étymologies, son nom est dit venir du quenya Makalaurë « fendeur d'or » (gold-cleaver), et il y est indiqué comme étant le cinquième fils de Fëanor. Le personnage ne bougera plus guère par la suite : les Annales d'Aman (années 1950) introduisent son œuvre majeure, le Noldolantë, tandis que des notes associées au Schibboleth de Fëanor nous donnent ses noms paternel et maternel, respectivement Kanafinwë « Finwë à la forte voix » et Makalaurë (déjà présent dans les Étymologies, ici traduit de façon incertaine « forgeant l'or »). Une note crayonnée dans l'un des exemplaires du Retour du Roi que possédait Tolkien nous indique en outre qu'il était marié, sans plus de précisions.


 
encyclo/personnages/elfes/noldor/maglor.txt · Dernière modification: 25/11/2010 11:29 par zelphalya
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014