Les Runes gondoliniques

Deux Anneaux
Ronald Kyrmse — Juin 2002
traduit de l’anglais par Damien Bador
Notes de lectureNotes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Ces runes ne nous sont connues que par une feuille volante utilisée par J.R.R. Tolkien, dont Christopher Tolkien envoya une photocopie à Paul Nolan Hyde en février 1992, laquelle fut publiée, en même temps qu’une analyse détaillée, dans la parution Été 1992 de Mythlore. Lisa Star publia un tableau de ces runes sur son site internet Tyalie Tyelelliéva.

La table ci-dessous présente les runes gondoliniques de façon systématique du point de vue phonétique. Chaque caractère est présenté avec le numéro que lui attribua Hyde. Dans certains cas, les valeurs phonétiques sont conjecturales, notamment pour les nos 27, 31 et 54. Les formes des lettres se basent sur les Cirth Erebor de Dan Smith (disponibles sur cette page), auxquelles j’ai apporté les changements nécessaires.

Notation phonétique :

ʃ ch dans chai (angl. ash)
ʒ j dans jet (angl. rouge)
j ill dans faille (angl. yes)
w ou dans ouaille (angl. wet)
ƕ wh dans l’angl. which (≠ witch)
θ th dans thorn (angl. thin)
ð th dans eth /(angl. then)
χ r dans certaines prononciations d’âtre (all. Bach)
ŋ ng dans parking (angl. sing)
lh, mh, ŋh, rh versions sourdes de l, m, ŋ, r
y u dans lune (all. über)
œ eu dans peu (all. hören)
æ a dans l’angl. ash
a:, æ:, e:, i:,
o:, œ:, u:, y:
Voyelles longues identifiées par le signe :

Gondolinic Runes Table

Références

Voir aussi sur Tolkiendil

 
langues/ecritures/runes_gondoliniques/runes_gondoliniques.txt · Dernière modification: 16/06/2011 06:06 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017