Index Tolkiendil des spécimens des premiers alphabets runiques (TERS)

 Deux Anneaux
Tolkiendil — Février 2011
Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Il s’agit d’un index rassemblant l’ensemble des spécimens d’écriture runique antérieurs à l’élaboration de la skirditaila et des cirth. Les textes listés semble couvrir une période comprise entre 1918 et 1925. Cette page est tenue à jour par la section Langues de l’Association Tolkiendil. Cet index est un travail en perpétuelle progression, de nouvelles références étant ajoutées à mesure de leur parution. La section Langues maintient également le TVS, un index équivalent pour le valmarique, un autre système d’écriture inventé par Tolkien à la même période, ainsi que le TPFS, qui recense les alphabets pré-fëanoriens conçus par Tolkien entre 1924 et 1929.

Toutes les références sont rédigées suivant le Système de références Tolkiendil (SRT). Une liste des abréviations utilisées est disponible sur cette page. Pour plus d’informations bibliographiques, voir la Chronologie des écrits de Tolkien établie par Vivien Stocker, Julien Mansencal & Damien Bador. La numérotation de l’Index et les titres des différents spécimens sont calqués sur la liste des textes publiée dans l’Introduction d’« Early Runic Documents »1) écrite par Arden R. Smith. Le présent index ne constitue pas une tentative d’analyse de l’orthographe ou de l’histoire des systèmes d’écritures élaborés par Tolkien.

Les nombres de caractères donnés comptent tous les caractères définissant une position, mais pas les espaces ou la ponctuation. Les diacritiques placées en-dessous ou au-dessus d’un autre signe ne sont pas comptés non plus, mais les diacritiques isolés le sont. Le nombre de caractères ainsi défini fait rarement l’objet d’un doute (mais les nombres donnés sont toutefois susceptibles d’être sujettes à correction). Les totaux des textes les plus longs peuvent comporter des erreurs. Pour éviter les problèmes liés à une translittération exacte, les transcriptions sont données en caractères latins, avec une orthographe normalisée. Les espaces, mais pas la ponctuation, sont également ajoutés si nécessaires. Les sous-totaux donnés correspondent à chacune des pages du spécimen, généralement numérotées a, b, c, etc. par Arden R. Smith.

ER 1 — Enʒlaʒesíþ

Manuscrit de huit pages datant de novembre 1918 et intitulé Enʒlaʒesíþ — Notes of words of Interest / place names / hints of legends / etc. / etc.2) La rune ác ou une variante de celle-ci est employée à six reprises pour indiquer des éléments en rapport avec les « Contes Perdus » de Tolkien, qui s’inspirent des fragments de légendes anglo-saxonnes couchés dans ce manuscrit. Quatre runes anglo-saxonnes sont notées à deux reprises et sont accompagnées de citations d’un poème runique glosant leur nom3).

ER 2 — Tableaux des runes anglaises nouvelles et des runes vieil anglaises normalisées

Trois tableaux runiques rédigés entre novembre 1918 et l’été 1920. Toutes les runes sont transcrites en caractères latins. Le premier tableau est intitulé New English Runes4). S’inspirant du fuþorc, il est conçu pour une représentation phonétique de l’anglais moderne et comporte aussi quelques sons supplémentaires, notés χ, y et œ. Il est précisé : « toutes peuvent être renversées mais pas inversées [verticalement] ». La marge de droite comporte une ligne de texte en caractères runiques.

Transcription : « john.ronald.reueltolkien » (sic).

Le deuxième tableau porte le titre tradit[ional] spelling5). Il est conçu pour une représentation orthographique de l’anglais moderne et s’inspire aussi du fuþorc, que Tolkien compléta par des runes de son invention. En bas à droite figurent trois lignes de texte runique représentant les noms de Tolkien, de sa femme et de leur fils aîné.

Transcription : « edith.tolkien / ronald.reuel / john.francis »

Le dernier tableau s’intitule OE Runes / normalised6). C’est une adaptation du fuþorc destiné à représenter le vieil anglais de façon normalisée. Tolkien ajouta des précisions sur l’utilisation de la rune pour and « et » et sur certaines distinctions phonétiques ou étymologiques de ce mode d’écriture.

ER 3 — Tableau des « Waldemars Runen » et des lettres gotiques et vieil anglaises

Tableau contemporain d’ER 2 et comportant trois types d’alphabets germaniques, tirés du Gothicum Glossarium de Francis Junius. Le premier, intitulé Waldemars Runen7), correspond à une variante du fuþark associée au roi Valdemar II de Danemark. Ces runes sont accompagnées de leur nom traditionnel, parfois modifié par Tolkien.

La deuxième série correspond à l’alphabet méso-gotique employé dans des manuscrits du Ve siècle, rangé selon l’ordre latin. Chaque lettre est accompagnée de sa transcription. Cette série comporte en outre un signe n’appartenant pas à l’alphabet gotique.

La dernière série correspond à une forme anglo-saxonne de l’alphabet latin. La forme majuscule et minuscule de chaque lettre est représentée. Tolkien ajouta la lettre q à la liste donnée par Junius et changea l’ordre des lettres ð et þ.

ER 4 — Tableau des « Lettres gnomiques »

Groupe de deux tableaux dont le premier est intitulé Gnomic Letters9) et représente un alphabet inventé dont les consonnes sont groupées en trois colonnes, tandis que les voyelles sont représentées en dessous. Toutes les runes sont accompagnées de leur transcription. Chacune est représentée par plusieurs variantes allant d’une écriture scripte à une version cursive.

Le second tableau reprend la forme cursive de cet alphabet. Les consonnes sont listées de la même façon et les voyelles groupées dans une quatrième colonne sur la droite. Certains caractères de la deuxième colonne comportent des variantes supplémentaires. Les transcriptions des lettres a, á, e et é manquent, et la rune pour u est omise. Ce tableau est surmonté de deux lignes de texte. En-dessous figurent trois caractères biffés ainsi que plusieurs versions du même mot, dont la première est incomplète.

Transcription 1 : « ILAM NAŊGÓLDAÞ{I}ON. / ILAM NAŊGÓLDAÞON. »

Transcription 2 : « Golol Goloeðiel / GOLOEÐIEL / GOLOEÐIL / GOLOEÐIL ».

ER 5 — Tableau des « Runes gondoliniques »

Un tableau intitulé Gondolinic Runes10). Il comprend une série de runes inventées par Tolkien, où les voyelles sont suivies par les semi-voyelles, puis les consonnes. Chaque rune est accompagnée de sa transcription. Certains caractères comportent une ou plusieurs variantes. La rune pour n, omise par inadvertance, fut rajoutée par la suite. Au verso de cette page sont écrits deux mots runiques.

Transcription : « beren χwn ».

ER 6 — Tableau des « Runes gondoliniques» (variété cursive)

Feuille sans titre rédigée après 1924, sur laquelle figure une variété cursive des runes gondoliniques écrite au crayon. Il est rédigé sur la même page que le texte en angloquenya au verso de PF 19. En bas à droite figure un tableau donnant les runes gondoliniques cursives suivant le même ordre qu’ER 5, mais sans leur transcription et en omettant les runes pour v, , ŋh, rh et x. Plusieurs caractères comportent des variantes, dont certaines furent supprimées.

En haut et à gauche figurent des caractères isolés et plusieurs mots runiques, parfois répétés à plusieurs reprises. On peut identifier les mots lhaχ, oer, geleiðian, beleg, túrin, aŋband, gondolin, ainsi que l’expression túrin bo húrin.

ER 7 — Tableau « Runique » avec extraits de « Beowulf » et du « Wanderer »

Tableau de trois pages, dont la première est intitulée Runic « Runique ». Cette page présente un mélange de runes tirées du fuþark et du fuþorc, arrangé selon un ordre proche de l’alphabet latin et destiné à une représentation orthographique de l’anglais moderne. La plupart de ces runes sont données sous une forme standard, accompagnée de variantes majuscule et minuscule.

La deuxième page contient une transcription des lignes 1-5 et 9-11 de Beowulf en vieil anglais faite au moyen de la version cursive de ces runes. Patrick Wynne relève quatre divergences d’avec le texte médiéval. Ces extraits sont suivis de mots runiques en vieil anglais qui ne sont pas tirés de Beowulf.

La troisième page rassemble de nombreux extraits runiques hétérogènes écrits en fuþorc et dans une variante du fuþark, côtoyant plusieurs phrases dans une version anglo-saxonne de l’alphabet latin. Il s’agit de textes en vieil anglais extraits de Beowulf et du poème « Wanderer » (« L’Errant ») du livre d’Exeter, accompagnés de caractères calligraphiés isolés.

ER 8 — Tableau de runes avec des noms anglais modernes

Tableau présentant 36 runes tirées de l’alphabet anglo-saxon, auxquelles ont été données des valeurs et des noms en anglais moderne. Trois runes sont dotées de variantes et Tolkien ajouta des commentaires sur l’usage de certains signes. Dans ce document, postérieur à 1924, les valeurs attribuées aux signes sont assez similaires à ceux des runes figurant dans le Hobbit (DRS 1 à DRS 6) et sur la carte à Farrer (DRS 7). Certains des noms attribués par Tolkien sont les descendants des noms vieil anglais originaux. Parmi les autres noms, la plupart correspondent au tableau intitulé « Runes used by Thorin & Co. »11) joint à une lettre d’août 1943 adressé à Leila Keane et Pat Kirke.

Voir aussi sur Tolkiendil

1) Traduction : « Premiers documents runiques » ; Parma Eldalamberon 15, p. 89
2) Traduction : « Compagnon des Angles — Notes sur des mots intéressants / toponymes / traces de légendes / etc. / etc. ».
3) J.M. Kemble, « On Anglo-Saxon Runes » ; Archeologia no 28 (1840), p. 39-345.
4) Traduction : « Nouvelles runes anglaises ».
5) Traduction : « orthographe tradit[ionnelle] ».
6) Traduction : « Runes v[ieilles] a[nglaises] / normalisées ».
7) Traduction : « Runes de Valdemar ».
8) Ici, les sous-totaux séparent la section du haut et la section du bas de la page.
9) Traduction : « Lettres gnomiques ».
10) Traduction : « Runes gondoliniques ».
11) Traduction : « Runes utilisées par Thorin & Cie. »
 
langues/ecritures/premiers_alphabets_runiques/ters.txt · Dernière modification: 13/09/2014 08:41 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017