Un spécimen de tengwar non-fëanoriens

Deux Anneaux
Ronald Kyrmse — Mars 2002
traduit de l’anglais par Damien Bador
Analytical ArticleAnalytical Articles: These articles provide a detailed overview of the theme they cover. However, they require some prior knowledge of the main works of J.R.R. Tolkien.

Il existe un dessin de J.R.R. Tolkien, datant probablement de 1925 et intitulé « Paysage lunaire »1). Son titre est rédigé dans une version très précoce, non-fëanorienne, des tengwar2). Cette inscription est référencée « DTS 27 — Titre du paysage lunaire » dans l’Index des échantillons de tengwar du « Mellonath Daeron » (DTS). Voici un fac-similé de cette inscription, avec la translittération proposée :

Inscription & translitteration

Tous les caractères qu’elle contient sont listés ci-dessous avec leur valeur hypothétique et des commentaires sur leur attribution, lesquels se fondent essentiellement sur des similarités de forme et d’usage avec les tengwar fëanoriens et les sarati de Rúmil, le premier système d’écriture d’Arda, suivant la manière dont ces systèmes sont employés pour représenter l’anglais.

L l Cette forme rappelle le tengwa r et — de façon plus lointaine — le sarat l l. Elle est aussi similaire au tengwa l après lui avoir appliqué une symétrie axiale d’axe vertical et une rotation d’un quart de tour dans le sens direct.
W w Une forme contenant une cuspide, comme le sarat w w ; elle est bien sûr similaire au w latin (ce qui est probablement une simple coïncidence). Représenter ū par uw est une pratique attestée dans certains modes des tengwar. Les deux semi-voyelles w et y du présent mode sont des versions inversées l’une de l’autre.
N n Une lettre en forme d’arc simple, comme le tengwa n du Mode de Beleriand.
R r Similaire au sarat r r. Le présent spécimen représente ner par nr.
D d Un caractère dont la nature voisée est représentée par un arc double, comme le tengwa d et le sarat d d. Ce caractère et les lettres k- et p- ci-dessous possèdent des hampes, alors que les tengwar d, k et p ont des jambages.
K k Un tengwa k renversé ; cette forme possède un arc fermé comme le tengwa en question et le sarat k k. Ce caractère et celui pour p ci-dessous possèdent des hampes, tandis que leurs équivalents sarati k et p ont des queues vers la droite.
Y y La semi-voyelle y, contenant une cuspide comme le sarat y y.
P p Similaire au tengwa p après symétrie axiale horizontale, agrémenté d’un trait final allongé.
U u Un diacritique correspondant exactement au tehta fëanorien , qui possède la valeur u dans certains modes. Il rappelle le sarat diacritique u pour u après rotation d’un quart de tour et symétrie axiale.
A a L’équivalent exact du tehta a et du diacritique rúmilien a a tourné sur le côté.
S s Un diacritique consonantique ; les tengwar et les sarati possèdent aussi des diacritiques pour s ( et s diacritic, respectivement).
E e Après rotation, c’est l’équivalent du sarat diacritique e e.

À la lumière des suppositions faites plus haut, il est possible de déduire la forme de certains autres caractères de ce mode. Ainsi, il serait raisonnable de supposer que les caractères pour t, g et b, ainsi que le diacritique du o s’écrivent comme suit3) :

T, G, B & O

Il sera nécessaire d’attendre la publication de matériaux supplémentaires avant de pouvoir faire des déductions supplémentaires au sujet de ce mode étrange.

Ronald

Voir aussi sur Tolkiendil

1) J.R.R. Tolkien, Roverandom. New York : Houghton Mifflin, 1998, p. 42-43. Il figure aussi dans Wayne G. Hammond & Christina Scull, J. R. R. Tolkien: Artist & Illustrator. Londres : HarperCollins, 1998, p. 78.
2) N.d.T. : Il s’agit en fait d’un spécimen de valmarique, qui est discuté en Parma Eldalamberon 14, p. 89-134. Outre l’exemple discuté ici, treize tables et spécimens ont été publiés dans le PE 14 et un dans le PE 15, p. 123 n. 36. Le présent spécimen porte la référence TVS 19 dans l’Index Tolkiendil des spécimens de valmarique.
3) N.d.T. : Ces suppositions se sont révélées en partie erronées. Le caractère valmarique pour t, notamment, est fort différent de ce qui est envisagé ici. On notera toutefois que la variante Middle Standard de TVS 1 et les variante I et II de TVS 2 emploient le même caractère pour g que celui représenté ici. Le o est généralement représenté par une boucle de sens opposé à celle pour u, conformément à l’hypothèse faite ici.
 
langues/ecritures/valmarique/specimen_tengwar_non-feanoriens.txt · Dernière modification: 28/08/2013 18:03 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017