Balrogs

RaceAinur
GroupeMaiar
SignificationDémons de puissance (sindarin)
En quenyaValaraukar
« Elle arriva au bord du feu et la lumière disparut comme si un nuage s'était penché dessus. Alors, d'un bond, elle sauta par-dessus la crevasse. Les flammes montèrent en ronflant pour l'accueillir et l'enlacer ; et une fumée noire tournoya dans l'air. Sa crinière flottante s'embrasa et flamboya derrière elle. De la main droite, elle tenait une lame semblable à une langue de feu perçante, de la gauche un fouet à multiples lanières. » Le Seigneur des Anneaux - Livre II - Chapitre 5

Maiar attirés par la puissance de Melkor, les Balrogs étaient les plus puissants de ses serviteurs, excepté Sauron. Ils avaient la forme de grands démons de feu entourés d'ombre, armés d'une épée enflammée et d'un fouet. Ils participèrent à toutes les grandes batailles du Premier Âge contre les Elfes de Beleriand, sous le commandement de leur seigneur Gothmog, qui devait périr lors de la chute de Gondolin, durant laquelle les Balrogs jouèrent un rôle actif. Les Balrogs, toutefois, périrent presque tous à la fin de cet Âge, durant la Guerre de la Grande Colère, face à l'invincible légion des Valar, et les rares qui purent fuir la défaite de leur maître se terrèrent sous les montagnes, et on n'en entendit plus parler, sauf d'un seul : le Balrog de la Moria.

Gandalf et le Balrog sur le pont de la Moria (© John Howe)

Combien étaient les Balrogs ? Si, dans les Contes Perdus, le récit de la Chute de Gondolin nous en fait imaginer des légions entières, Tolkien semble être revenu sur cette idée : il écrivit en effet, dans les années 50, en marge des Annales d'Aman, qu'« il ne faut pas supposer qu'il y en ait existé plus de 3, ou 7 au maximum. »

Voir aussi sur Tolkiendil

 
encyclo/personnages/ainur/maiar/balrogs.txt · Dernière modification: 02/04/2009 21:42 par amra
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014