Orques

Autres nomsGlamhoth, Gorgûn, Uruk-hai, Yrch
En anglaisOrc
RéférencesSdA II-6 / III-1,3 / IV-10 / VI-2…
Silm QS-3…
« Pourtant, on dit en Eressëa que tous ceux des Quendi qui tombèrent entre les mains de Melkor avant le démantèlement d'Utumno furent jetés en prison, qu'ils furent corrompus et réduits en esclavage après de longues et savantes tortures, et c'est ainsi que Melkor créa la race hideuse des Orques, dans sa haine jalouse des Elfes, dont ils furent ensuite les ennemis les plus féroces. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 3

Les Orques furent probablement créés par Morgoth avant le début du Premier Âge, du temps des Années des Arbres, à partir d'Elfes capturés près de Cuiviénen, peu après leur éveil, et qu'il dénatura par de terribles tortures tant physiques que psychiques. Morgoth utilisa les Orques dès la Première Bataille du Beleriand contre les Elfes et ils furent ennemis à jamais. Les Orques jouèrent un très grand rôle dans les autres grandes batailles que mena Morgoth contre les Peuples Libres du Beleriand et, sans cesse croissants, furent ses troupes les plus nombreuses. Morgoth utilisa les Orques pour s'attaquer aux Elfes puis plus tard aux Hommes à toutes les occasions possibles. Au Premier Âge, les Orques se trouvaient pour la majorité au nord dans les forteresses d'Angband, ainsi qu'au nord des Monts Brumeux. Après l'expulsion de Morgoth des Cercles du Monde, les Orques continuèrent à se multiplier et à proliférer, principalement dans toutes les chaînes montagneuses et au Mordor, pour servir Sauron, le lieutenant de Morgoth et ils furent ses soldats lors de la Guerre de la Dernière Alliance.

Un Orque de Saruman (© John Howe)

Au Troisième Âge, les Orques s'installèrent de plus en plus dans les Monts Brumeux et peuplèrent de nombreuses cavernes, ainsi que la forteresse de Dol Guldur, le versant est de l'Ephel Dúath et, après sa reconstruction, Barad-dûr. La majorité obéissait à Sauron, mais certains vivaient en clans indépendants. Une des seules guerres que les Orques aient menées sans être sous les ordres d'un Ainu fut la Guerre des Nains et des Orques, qui débuta en 2793 3A pour venger Thrór. C'est lors de la Bataille d'Azanulbizar, devant la porte est de la Moria que Dáin Pied d'Acier tua Azog, le chef des Orques. La seconde bataille durant laquelle les Orques n'œuvrèrent que pour leur propre compte fut la Bataille des Cinq Armées aux pieds d'Erebor.

Un Orque chevaucheur de Warg (© John Howe)

A l'instar du destin des Hommes après leur mort, ce qui arrivait aux Orques une fois décédés n'est pas révélé. Les Orques haïssaient tout, y compris eux-mêmes et leurs dirigeants, et la seule chose qui leur donnait du plaisir était le mal. Ils craignaient tout ce qui était elfique (et plus particulièrement pendant les temps les plus anciens, en se rappelant des Noldor) et détestaient par-dessus tout la magie elfique. Ils pouvaient tuer sans raison, et parfois s'adonnaient au cannibalisme. C'était sous la domination d'un seigneur qu'ils montraient la plus grande coopération et étaient contrôlés par la peur de leur maître. Morgoth, le premier Seigneur Noir, leur fit prêter un serment qui apparaît dans le Lai de Leithian (publié dans Les Lais du Beleriand. Bien qu'il ait été modifié pour sa traduction en anglais (et en français), il donne encore l'impression du serment original :

Death to light, to law, to love!
Cursed be moon and stars above!
May darkness everlasting old
that waits outside in surges cold
drown Manwë, Varda, and the sun!
May all in hatred be begun,
and all in evil ended be
in the moaning of the endless Sea!

Ne baissez pas le front, le jour
à mort, la loi, à mort l'amour !
Maudites la lune et l'étoile !
Que l'obscurité de son voile
qui attend dehors dans le froid
Manwë, Varda et Soleil noie !
Que tout commence dans la haine
et s'achève dans le mal
dans le gémissement amer
des lointains sans fin de la Mer !


Bien qu'il semble avoir existé plusieurs types d'Orques, élevés à différentes fins, tous partageaient quelques points communs. Tous les Orques avaient la peau sombre et étaient petits et trapus, avec les jambes arquées et de longs bras, des yeux étroits et des crocs. La plupart des Orques, à l'exception des Uruk-hai, étaient affaiblis par la lumière du soleil, et tous préféraient l'obscurité. Ils étaient extrêmement endurants et pouvaient parcourir de long distances en se reposant à peine.

Etant de nature très inventive, les Orques avaient créé de nombreuses armes et des appareils de torture. Leurs médicaments étaient efficaces, mais de goût… brûlant ! Les Orques étaient vêtus d'habits grossiers et de grosses chaussures métalliques. Ils utilisaient différents types d'armes (cimeterres, épées larges et arcs), et étaient adroits avec une lance. Dans la bataille, ils montaient parfois des loups géants appelés Wargs. Les Orques sous les ordres des Nazgûl possèdaient un numéro permettant de les identifier [SdA VI-2].

Un Orque de Sauron (© John Howe)

Les Orques parlaient leurs propres langues tribales. Ces langues étaient toujours des altérations d'autres langues et étaient si différentes que les tribus ne pouvaient pas se comprendre entre elles. Au Second Âge, Sauron avait essayé d'imposer une réforme, utilisant le parler noir qu'il avait inventé. Quelques Orques, sous son commandement, adoptèrent cette langue, mais la réforme ne fut jamais un succès, bien qu'elle ait eu une influence sur les autre langues des Orques et que tous les officiers supérieurs de Sauron l'employaient couramment. Entre tribus, les Orques parlaient le westron.

Vers la fin de sa vie, Tolkien revint sur l'origine elfique des Orques, qui posait un problème épineux : si, après leur mort, les fëar des Elfes se rendaient aux cavernes de Mandos pour être, après un certain temps, réincarnés, qu'en était-il des fëar des Orques ? Après avoir envisagé qu'ils soient enfermés à jamais en Mandos, il préféra modifier sa conception initiale et faire des Orques des corruptions d'Hommes. Se posait alors un problème de chronologie, les premiers Orques étant apparus bien avant l'apparition des Hommes. Tolkien résolut ce problème en déplaçant l'arrivée des Hommes plusieurs millénaires en arrière, jusqu'aux environs de la chute d'Utumno (1100 AA). Tolkien ne put remanier le Silmarillion pour y inclure ces changements drastiques. Pour plus de détails sur cette question, voir l'essai De la nature des Orques.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
encyclo/peuples/orques/orques.txt · Dernière modification: 23/05/2013 13:50 par Zelphalya
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager