Galadriel

Âge des Valar Âge des Arbres Premier Âge Second Âge Troisième Âge Quatrième Âge

Dates1362 AA1) - …
RaceElfes
GroupeNoldor
SignificationJeune fille couronnée d'une guirlande radieuse (sindarin)
En telerinAlatáriel
Autres nomsArtanis, Nerwen
PèreFinarfin
MèreEärwen
Frères et sœursFinrod, Orodreth, Angrod, Aegnor
ÉpouxCeleborn
EnfantsCelebrían
SourcesLes Contes et Légendes Inachevés, II, 4; Lettres, n° 142, 213 et 320; Le Seigneur des Anneaux, II, 6-8; Le Silmarillion
« Galadriel était la plus illustre des Noldor, à l'exception peut-être de Fëanor, bien qu'elle fût plus sagace que lui, et sa sagesse ne fit que croître au cours des longues années. De son nom de mère, elle s'appelait Nerwen, et elle grandit bien au-delà de la taille des femmes des Noldor ; elle était vigoureuse de corps et d'esprit, et ferme en son vouloir, capable de tenir tête, en leur jeunesse même, aux Eldar, tant hommes de savoir qu'athlètes. » Contes et légendes inachevés : le Second Âge - L'histoire de Galadriel et Celeborn

Galadriel était le dernier enfant et la seule fille de Finarfin et Eärwen. Née en Valinor, elle y était réputée pour la beauté inhabituelle de sa chevelure, qui était d'or comme celle des Vanyar dont elle était issue par sa grand-mère paternelle Indis, mais des reflets argentés y dansaient également, héritage des Teleri auxquels appartenait sa mère. Elle était une femme forte de corps comme d'esprit, et elle s'opposa souvent à son cousin Fëanor2). Après la destruction des Deux Arbres, elle choisit de se joindre à l'exil des Noldor, désireuse de poser les yeux sur les vastes espaces inexplorés de la Terre du Milieu et de s'y tailler un royaume3). Elle suivit donc son oncle Fingolfin, lutta aux côtés des Teleri lors du Massacre d'Alqualondë et, après la difficile traversée de l'Helcaraxë où elle s'illustra par sa bravoure, elle s'établit à Doriath où elle épousa Celeborn, un parent du roi Elu Thingol. Galadriel vécut en Doriath, recevant l'enseignement de Melian, jusqu'à la chute du royaume4).

Galadriel et son miroir (© Ted Nasmith)

Après la chute de Morgoth et la submersion du Beleriand, elle refusa l'offre des Valar, qui incitaient les Noldor et les Sindar à venir ou revenir en Aman, par amour de Celeborn qui ne désirait pas quitter la Terre du Milieu, mais aussi à cause de sa propre fierté5). Aussi franchirent-ils l'Ered Luin et s'établirent-ils dans les collines d'Evendim, autour du lac Nenuial, entourés d'une suite de Sindar et de Laiquendi. Vers cette période naquit celui qui est leur fils selon certains textes : Amroth6). On ignore la date de naissance de leur fille, Celebrían. Mais Galadriel ne tarda pas à percevoir qu'un nouveau mal s'éveillait à l'est, et elle partit donc s'établir en Eregion, où des relations amicales se nouèrent entre Noldor, notamment Celebrimbor, le petit-fils de Fëanor, et Nains de la Moria. Galadriel commença alors à s'intéresser au royaume nandorin de Lórinand, de l'autre côté des Monts Brumeux, où elle partit s'installer durant la deuxième moitié du XIVè siècle du Second Âge, tandis que Celeborn restait en Eregion. Ils ne se retrouvèrent qu'après la ruine de l'Eregion, au début du XVIIIè siècle du Second Âge, lorsque Galadriel, se languissant de la Mer, alla retrouver son époux qui s'était installé à Imladris. Ils y vécurent ensemble un moment avant d'aller s'installer en Belfalas, non loin de l'endroit où se dresserait plus tard la cité de Dol Amroth. Avant cela, Galadriel avait reçu des mains de Celebrimbor l'un des Trois Anneaux des Elfes des Elfes : Nenya, l'Anneau de Diamant7).

Galadriel et son miroir (© John Howe)

Galadriel et Celeborn ne bougèrent plus, sinon pour quelques brèves visites en Lórinand, avant l'an 1980 du Troisième Âge. Cette année-là, les Nains de la Moria éveillèrent le Balrog qui fit fuir nombre des habitants du petit royaume de Lórinand, et entraînant indirectement la mort de leur roi Amroth. Galadriel et Celeborn s'établirent alors de façon permanente dans le royaume, qui prit le nom de Lothlórien, leur demeure étant située dans le plus grand des mellyrn du pays, à Caras Galadhon. Ils choisirent cependant de ne pas assumer les titres de roi et reine du pays8). Protégée par le pouvoir de Nenya, ainsi que par l'influence bénéfique de l'Elessar que Galadriel confia plus tard à Aragorn9), la Lórien resta en paix et d'une certaine façon « hors du temps ». Elle fournit un asile à la Communauté de l'Anneau, dont les membres reçurent chacun un cadeau des mains de Galadriel, les plus notables étant la fiole donnée à Frodo et la boîte de terre incluant une graine de Mallorn offerte à Sam. Lors du séjour de la Communauté, elle sut résister à la tentation lorsque Frodo lui offrit l'Anneau Unique10). Ayant triomphé de cette épreuve, elle revint en Aman à la fin du Troisième Âge, aux côtés des autres porteurs des Trois et de l'Unique11).

Une autre version de l'histoire de Galadriel existe, élaborée par Tolkien durant les derniers mois de sa vie12). Dans celle-ci, son départ de Valinor n'était en rien lié à la rébellion de Fëanor, mais n'était dû qu'à son désir de découvrir la Terre du Milieu. Ce désir la poussa à se rendre chez les Teleri d'Alqualondë, où elle rencontra Celeborn, qui est ici le petit-fils d'Olwë. Au moment où ils allaient demander aux Valar l'autorisation de partir pour la Terre du Milieu à bord d'un navire telerin, Melkor et Ungoliant tuèrent les Arbres et volèrent les Silmarils. Durant les événements qui suivirent, Galadriel et Celeborn luttèrent farouchement contre les troupes de Fëanor à Alqualondë. Ils parvinrent à leur soustraire un navire, à bord duquel ils firent voile sans attendre l'autorisation de Manwë, qui ne leur aurait par ailleurs probablement pas accordée. Ils accostèrent dans l'un des havres de Círdan où ils furent bien accueillis, mais ne se joignirent pas à la guerre des Joyaux, qu'ils jugeaient sans espoir. Au lieu de cela, ils partirent au-delà des Montagnes Bleues et s'établirent parmi les Elfes Sombres et les Hommes.

Note linguistique

Galadriel
Languesindarin
SignificationJeune fille couronnée d'une guirlande radieuse

De galad « radiance, reflet brillant » (racine ÑAL) et riellë, ríel « jeune fille couronnée d'une guirlande de fête » (racine RIG). Ce nom était la traduction de son epessë telerin Alatáriel(lë), qui lui avait été donné par Celeborn et qu'elle considérait comme le plus beau de ses noms.
RéférenceThe Peoples of Middle-earth, p. 347

Voir aussi sur Tolkiendil

2) The Peoples of Middle-earth, p. 337, cité dans Contes et légendes inachevés : le Second Âge - L'histoire de Galadriel et Celeborn (l'« essai très tardif et essentiellement philologique »).
3) Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 9
4) Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 13
5) The Peoples of Middle-earth, p. 338, cité dans Contes et légendes inachevés : le Second Âge - L'histoire de Galadriel et Celeborn.
6) Cette idée, qui apparaît dans le texte À propos de Galadriel et de Celeborn, a été plus tard rejetée par Tolkien ; voir l'article Amroth pour plus de détails.
7) Ce paragraphe se base essentiellement sur le texte À propos de Galadriel et de Celeborn, publié dans Contes et légendes inachevés : le Second Âge.
8) Contes et légendes inachevés : le Second Âge - L'histoire de Galadriel et Celeborn - Amroth et Nimrodel
9) Contes et légendes inachevés : le Second Âge - L'histoire de Galadriel et Celeborn - L'Elessar
10) Le Seigneur des Anneaux - Livre II - Chapitre 7
11) Le Seigneur des Anneaux - Livre VI - Chapitre 9
12) Contes et légendes inachevés : le Second Âge - L'histoire de Galadriel et Celeborn
 
encyclo/personnages/elfes/noldor/galadriel.txt · Dernière modification: 21/11/2013 22:46 par Nenuial
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
// Copyright Tolkiendil echo "Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-".date("Y")."
";