Númenóréens

« Ce furent les débuts de ce peuple que la langue des Elfes Verts appelle Dúnedain : les Númenóréens, les Rois parmi les Hommes. Mais ils n'échappèrent pas à la mort qu'Ilúvatar avait destinée à toute l'humanité, et ils restaient mortels bien qu'ils pussent vivre longtemps sans connaître la maladie avant que la nuit ne les recouvrît. Ils grandirent en sagesse et en gloire et en toutes choses ressemblèrent plus aux Premiers-Nés qu'aucun autre peuple des hommes. Ils étaient grands, plus encore que le plus grand des fils de la Terre du Milieu, la lumière de leurs yeux faisait comme une étoile, mais leur nombre n'augmentait que lentement : il leur naissait bien des fils et des filles, plus beaux encore que leurs parents, mais ils avaient peu d'enfants. » Le Silmarillion - Akallabêth

Les Númenóréens étaient les Edain (majoritairement des Hommes des peuples de Bëor, Hador et Haleth, mais aussi des Drúedain) qui vécurent sur le Pays de l'Offrande, Andor, appelé aussi Númenórë ou Númenor, le Pays de l'Ouest.

Après la Guerre de la Grande Colère qui entraîna la chute de Morgoth, les trois Maisons des Edain furent récompensées pour leur lutte contre le Noir Ennemi : les Valar créèrent dans Belegaer une gigantesque île qui serait leur royaume. Ils leur accordèrent aussi une vie plus longue que celle de quiconque parmi les autres Hommes et Eönwë vint parmi eux leur enseigner maintes connaissances. Cependant ils durent promettre aux Valar de ne jamais chercher à rejoindre Aman.

Leur premier roi fut Elros Tar-Minyatur, frère d'Elrond, qui avait choisi la voie de la mortalité. À sa mort, en 442 du Second Âge, son fils aîné Vardamir Nólimon prit la succession, et il en fut ainsi pendant fort longtemps, les Númenóréens devinrent des Hommes de grande sagesse, et leur puissance, ainsi que leur richesse, ne cessèrent de croître. Ils étaient des cavaliers émérites, et d'ailleurs rares étaient les voies pavées en Andor car tout le monde y voyageait à cheval. Ils étaient aussi de très bons archers, et des marins sans égal, voyageant dans les confins orientaux, septentrionaux et méridionaux d'Ambar, et enseignant leur savoir aux Hommes moindres qui vivaient encore sur la Terre du Milieu.

En 1700 2A, une puissante armée débarqua en Lindon pour prêter main forte à Gil-galad dans la guerre que menaient les Elfes contre Sauron, et en 1701, tout l'Eriador fut repris. Sauron se tourna alors vers l'Est et les Terres de l'Ouest connurent un court temps de paix. Cependant, dès lors, les Númenóréens commencèrent à sentir la fierté germer en leur cœur, qui se transforma en arrogance, puis en mépris de toute chose. Une volonté de pouvoir et de domination les entraîna à disputer la Terre du Milieu aux armées de Sauron à partir des années 1800, asservissant les Hommes moindres pris en tenaille entre l'arrogance des Númenóréens et le mal des armées du Mordor. Des villes furent fortifiées comme Umbar, des garnisons stationnées, et les vaincus furent accablés d'énormes tributs, contribuant ainsi à la richesse devenue démesurée des Rois de Númenor.

Vers 2251, sous Tar-Atanamir le Grand, l'Ombre gagna en force en Númenor, des voix se levèrent contre l'Interdit des Valar et une grande partie de la population commença à jalouser l'immortalité des Eldar, qui leur était refusée à tort, selon eux. Petit à petit, deux factions apparurent, celle dite du Roi, majoritaire sur l'île et dans les colonies, et celle des Fidèles aux Eldar, qui vivaient plutôt dans l'ouest de Númenor et dont les colonies en Terre du Milieu étaient proches du royaume de Gil-galad. A son avènement en 2899, Ar-Adûnakhôr fut le premier à ne pas utiliser le quenya pour son nom de règne et à proscrire les langues eldarines. Il prit le nom de « Seigneur de l'Ouest », titre normalement réservé à Manwë, pour appuyer ses idées.

Bien que le roi Tar-Palantir se repentît par la suite, le mal était désormais trop profondément ancré chez les Númenóréens, et à sa mort, en 3255, son neveu Ar-Pharazôn prit le pouvoir. Il voulut dans son orgueil conquérir la totalité de la Terre du Milieu : il captura Sauron et l'emmena captif sur Númenor, ce qui paracheva la chute du peuple númenóréen. Sauron gagna peu à peu la confiance du souverain de plus en plus soucieux de sa future mort et le convainquit de mettre les voiles vers Valinor à la tête de la plus grande armada de tous les temps afin de ravir la trône d'Arda à Manwë ; et ainsi, croyait-on parmi les habitants d'Andor, gagner l'immortalité.

Eru, sur la demande de Manwë, intervint : les armées d'Ar-Pharazôn furent détruites et Númenor submergée. Cependant certains Fidèles échappèrent à cette destruction et fondèrent l'Arnor et le Gondor en Terre du Milieu. Survécurent également les Númenóréens qui vivaient dans les colonies plus au sud, notamment à Umbar où ils furent appelés les Númenóréens Noirs.


 
encyclo/peuples/hommes/numenoreens.txt · Dernière modification: 31/03/2009 03:26 par amra
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager