Elfes

Âge des Valar Âge des Arbres Premier Âge Second Âge Troisième Âge Quatrième Âge

Dates1050 AA - …
Autres nomsPremiers-Nés, Quendi, Estanossë, Minnónar
En anglaisElves

Les Elfes sont les aînés des Enfants d'Ilúvatar. Ils s'éveillèrent sur les rives du lac Cuiviénen, dans l'est de la Terre du Milieu, en l'année des Arbres 1050. Leurs légendes rapportent qu'ils étaient alors 144, et divisés déjà en trois clans : 14 Minyar (Premiers), 56 Tatyar (Seconds) et 74 Nelyar (Troisièmes). Les premiers à les découvrir furent les espions de Melkor, qui les assaillirent et qui, semble-t-il, en capturèrent certains qui, suite aux immondes expérimentations de Melkor, donnèrent les Orques.

Oromë était celui des Valar qui, avec Yavanna, aimait le plus la Terre du Milieu, et il allait souvent y chasser les créatures de Melkor. C'est lors d'une de ces chevauchées qu'il découvrit les Elfes, et il leur donna le nom d'Eldar, ou Peuple des Étoiles ; mais ils s'appelaient eux-mêmes Quendi, ceux qui parlent avec des voix. Beaucoup s'enfuirent à sa vue, car Melkor avait instillé la peur en eux ; mais Oromë resta pour les protéger pendant la Guerre des Puissances, durant laquelle les Valar capturèrent Melkor et mirent fin à son règne sur la Terre du Milieu.

Après leur victoire (1100 AA), les Valar décidèrent, après de longs débats, d'inviter les Elfes à venir vivre auprès d'eux, en Valinor. Trois ambassadeurs elfes furent choisis : Ingwë des Minyar, Finwë des Tatyar et Elwë des Nelyar. Oromë les mena en Valinor et ils furent grandement impressionnés par les œuvres des Valar, notamment les Deux Arbres. À leur retour, ils encouragèrent vivement leurs peuples respectifs à les suivre vers la terre des Valar. Il y en eut cependant, parmi les Tatyar et les Nelyar, qui refusèrent de répondre à l'appel des Valar. Ceux-là furent appelés Avari, Ceux du Refus. Le nom d'Eldar cessa d'être appliqué à tous les Quendi pour ne plus l'être qu'à ceux qui quittèrent Cuiviénen à la suite d'Oromë : Ingwë menait les Vanyar, Finwë les Noldor, Elwë et son frère Olwë les Teleri.

Le voyage fut long et difficile à travers la Terre du Milieu, encore sauvage, et une partie des Teleri finit par abandonner devant les puissants Monts Brumeux. Ils s'établirent dans le Val d'Anduin : on les appela Nandor, et leur chef était Lenwë. Les autres franchirent difficilement les Monts, traversèrent l'Eriador et arrivèrent finalement dans la région côtière du Beleriand. Pour leur faire franchir la mer, Ulmo déracina une grande île et appela les Eldar à s'y rendre pour traverser Belegaer. Les Vanyar et les Noldor entendirent cet appel et se rendirent sur l'île, mais les Teleri, qui demeuraient dans l'est du Beleriand, l'entendirent trop tard ; en outre, ils cherchaient leur seigneur Elwë, perdu dans les bois de Nan Elmoth. La plupart des Teleri s'installèrent sur les côtes du Beleriand, et ils écoutèrent les conseils d'Ossë, vassal d'Ulmo, qui leur apprit à aimer la mer.

Quelques années plus tard, Ulmo revint avec l'île, car Finwë et les Noldor qui avaient atteint Aman avaient une grande envie de revoir leurs frères telerins. Cependant, Ossë réussit à convaincre une bonne partie d'entre eux de rester sur les rivages du Beleriand, et ils se choisirent pour seigneur Círdan, devenant les Falathrim, le Peuple des Côtes. D'autres étaient toujours à la recherche de leur seigneur Elwë, même si le désir de voir Valinor était grand en leur cœur ; mais Olwë et les autres Teleri avaient embarqué sur l'île, et Ulmo les emporta. Les amis d'Elwë prirent alors le nom d'Eglath, le Peuple Abandonné.

Les Teleri qui avaient embarqué sur l'île souhaitèrent rester sur l'île, au large des côtes de Valinor ; et Ulmo accéda à leurs prières, ancrant l'île dans la baie d'Eldamar. Pendant ce temps, ceux qui étaient restés au Beleriand assistèrent au retour d'Elwë et de son épouse Melian la Maia, qui devinrent les seigneurs de tous les Elfes du Beleriand, qui prirent le nom de Sindar ou Elfes Gris.

S’ensuivit une époque de joie pour les Elfes. En Aman, les Vanyar et les Noldor bâtirent la cité de Tirion sur la colline de Túna, qui contemplait à l'ouest Valinor et à l'est les étoiles sur la mer, mais les Vanyar désertèrent peu à peu la ville pour s'installer au pied du Taniquetil, au plus près de Manwë et Varda. Les Teleri de Tol Eressëa apprirent d'Ossë la construction de navires et fondèrent un port au nord de Tirion : Alqualondë. En Beleriand, la sagesse de Melian la Maia et de son époux Elwë, désormais appelé Elu Thingol, amena les Sindar à un rang presque égal à celui des Eldar d'Aman ; et le commerce avec les Nains des Montagnes Bleues, qui excavèrent la capitale de Thingol, Menegroth, enrichit les Sindar. Cette période vit également l'arrivée en Beleriand des Laiquendi, branche des Nandor qui poursuivit la marche vers l'ouest sous l'égide du fils de Lenwë, Denethor. Ils furent bien accueillis par Thingol et s'installèrent en Ossiriand.

Cette période bénie prit fin lorsque Melkor s'empara des Silmarils et revint sur la Terre du Milieu. Il fut suivi de près par les Noldor, qui s'installèrent en Beleriand, aux côtés des Sindar. Les relations entre les deux peuples étaient relativement tendues, notamment à cause de l'hostilité de Thingol envers les Noldor, qui avaient tué nombre de ses frères Teleri lors du massacre fratricide d'Alqualondë. Néanmoins, en d'autres lieux, les Noldor et les Sindar lièrent des liens fraternels, notamment en Nevrast.

Le Premier Âge fut celui de la lutte des Eldar contre Morgoth, et cette guerre longue et funeste s'acheva par la destruction quasi-totale des Elfes du Beleriand et de toutes leurs cités : Nargothrond, Gondolin et Menegroth furent ruinées les unes après les autres, et les Fils de Fëanor, poussés par leur serment de reprendre les Silmarils, commirent encore deux Massacre Fratricide, à Doriath et aux Havres du Sirion. À la fin de cet Âge, les Valar mirent fin à la puissance de Morgoth et proposèrent aux Elfes du Beleriand, tant Sindar que Noldor, de revenir en Aman ; et la plupart d'entre eux s'établirent à Tol Eressëa. Par la suite, ils rendirent de temps à autre visite aux Númenóréens, jusqu'à ce que ceux-ci tombent sous l'Ombre.

Mais certains aimaient trop la Terre du Milieu pour se résoudre à la quitter, et ils choisirent d'y rester encore pour un temps. Parmi ceux-ci se trouvaient Círdan le Charpentier, qui fonda les Havres Gris à l'embouchure de la Lune au début du Second Âge ; Galadriel et son époux Celeborn, qui finirent par s'établir en Lórinand, future Lothlórien ; le grand roi Gil-galad du Lindon ; et Elrond le Semi-elfe. D'autres, comme Oropher ou Amdír, s'établirent au-delà des Monts Brumeux et devinrent rois parmi les Elfes Sylvains. Resta également Celebrimbor, petit-fils de Fëanor, qui fonda en 750 le Royaume d'Eregion, où les forgerons du Gwaith-i-Mírdain forgèrent parmi les plus belles choses jamais vues en Terre du Milieu.

Sauron se présenta à ces derniers sous un jour avenant, celui d'Annatar, le Dispensateur, et ils choisirent d'écouter son enseignement. Ils commencèrent alors à forger les Anneaux de Pouvoir, dont trois, que Celebrimbor seul forgea, allèrent aux Elfes. Mais lorsque Sauron forgea l'Anneau Unique, vers 1600 2A, Celebrimbor perçut la menace et distribua les Trois à Gil-galad, Círdan et Galadriel, en leur conseillant de les cacher du mieux possible. Sauron attaqua alors l'Eregion et tua Celebrimbor, mais Elrond put fuir et fonder le refuge d'Imladris (1697 2A). La plupart des Elfes de la Terre du Milieu fuirent alors vers l'Ouest, mais l'aide des Númenóréens permit à Gil-galad de vaincre finalement Sauron. Les Elfes participèrent encore à la Guerre de la Dernière Alliance, qui mit fin au Second Âge, mais le Troisième fut celui de leur départ. Des Eldar, seuls quelques-uns, dont Elrond, Círdan et Galadriel, gardiens des Trois Anneaux, restèrent en Terre du Milieu, qu'ils finirent pourtant par quitter à la fin de cet Âge.

Biologiquement, les Elfes étaient très proches des Hommes : ils pouvaient se marier, et leurs unions étaient fécondes. Néanmoins, ils possédaient plusieurs caractéristiques propres, dont la première était leur « immortalité ». Ils ne pouvaient mourir de vieillesse, mais ils pouvaient cependant périr s'ils étaient blessés, ou s'ils subissaient un chagrin trop fort. À leur mort, leur fëa (leur esprit) se rendait dans les Cavernes de Mandos, où il attendait d'être réincarné, ce qui, s'il le désirait, était soumis à la volonté de Manwë et Mandos. C'est ce qui arriva notamment à Glorfindel. Cette « immortalité » est l'expression du lien qui unit les Elfes à Arda (par opposition aux Hommes qui, à leur mort, quittent Arda pour un lieu inconnu). Cependant, le devenir des Elfes après la Dagor Dagorath est inconnu.

Les divisions des Elfes

Cliquez dessus pour agrandir

Voir aussi sur Tolkiendil

 
encyclo/peuples/elfes/elfes.txt · Dernière modification: 23/01/2011 20:21 par Láþspell
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager